DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Pays-Bas : le Premier ministre dit non à un meeting pro-Erdogan


Pays-bas

Pays-Bas : le Premier ministre dit non à un meeting pro-Erdogan

Nouveau couac diplomatique avec la Turquie. Cette fois c’est Mark Rutte, le Premier ministre des Pays-Bas, qui ne souhaite pas que le gouvernement turc organise un meeting politique dans son pays.
Sur facefook, le chef du gouvernement néerlandais a jugé ce meeting “indésirable”.

Cette réunion publique était destinée à promouvoir le ‘oui’ au référendum constitutionnel turc pour renforcer les pouvoirs du président Erdogan.

L’organisation de ces meetings a déjà créé une vive polémique avec l’Allemagne où trois réunions ont été annulées, officiellement pour raison de sécurité.

Mais il semble que les Allemands aient surtout durci le ton en réaction à l’incarcération de Deniz Yücel, un journaliste turco-allemand en Turquie.

Vendredi le président turc a justifié cette arrestation au nom de la lutte antiterroriste. Le président Erdogan a accusé le journaliste d‘être un agent de renseignement des kurdes du PKK et un agent secret allemand. Des propos du jugés “aberrants” par Berlin.

Depuis l’arrestation du journaliste, les manifestations se multiplient en sa faveur en Allemagne et en Autriche.
Vendredi, Angela Merkel est remontée au créneau pour critiquer les atteintes à la liberté de la presse en Turquie.

Avec Agences

Etats-Unis

Donald Trump accuse Barack Obama de l'avoir mis sur écoute, sur Twitter