DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Décret migratoire : Trump révise sa copie


Etats-Unis

Décret migratoire : Trump révise sa copie

Nouveau décret migratoire signé par Donald Trump.
Ces nouvelles dispositions interdisent pendant 90 jours l’entrée des Etats-Unis aux ressortissants de six pays musulmans, un décret amendé en vue de passer l’obstacle de la justice et d‘éviter le tollé mondial de sa première version.

Une réécriture qui satisfait la majorité républicaine comme l’explique le sénateur du Sud Dakota Mike Rounds : “Le président essaye d’assurer la sécurité des Américains et nous savons que ces six pays qui restent n’ont pas la capacité d’interdire à leurs propres ressortissants de quitter leur pays d’une façon appropriée. Il est donc normal de prendre une période courte, peut-être 120 jours comme suggéré, pour mettre en place notre politique et pouvoir interdire l’accès de ces individus.”

Par rapport au décret du 27 janvier, bloqué par la justice fédérale: l’Irak ne fait plus partie des pays dont les ressortissants ne pourront plus entrer aux Etats-Unis, et les “cartes vertes” sont explicitement protégés. Il n’empêche le décret a toujours des opposants à l’instar de cette manifestante : “Ma plus grande inquiétude c’est que l’on vise certaines personnes, des individus innocents qui n’ont rien à voir avec le terrorisme ou qui ne présentent aucun risque et cela touche des personnes tout à fait normales qui viennent dans ce pays pour des raisons légitimes.”

Parmi les pays frappés d’interdiction figurent trois pays listés par les Etats-Unis comme “soutenant le terrorisme” (Iran, Syrie, Soudan), ainsi que trois Etats “compromis de façon significative par des organisations terroristes” ou étant théâtres de “zones de conflit actives” (Libye, Somalie, Yémen).

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Malaisie

De la crise diplomatique à la prise d'otages