DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

PSA rachète Opel/Vauxhall, filiale de General Motors

En cédant Opel à PSA, General Motors (GM) scelle son départ d’Europe et entend se rencentrer sur des marchés plus rentables (Chine, Etats-Unis) pour pouvoir investir dans les voitures…

Vous lisez:

PSA rachète Opel/Vauxhall, filiale de General Motors

Taille du texte Aa Aa

En cédant Opel à PSA, General Motors (GM) scelle son départ d’Europe et entend se rencentrer sur des marchés plus rentables (Chine, Etats-Unis) pour pouvoir investir dans les voitures autonomes.

Le premier groupe automobile américain a annoncé lundi vendre pour 1,3 milliard d’euros sa filiale européenne Opel/Vauxhall au français PSA, mettant fin à seize années de pertes sur le Vieux Continent qui ont totalisé 15 milliards de dollars.

Si la transaction va lui coûter le troisième rang mondial en termes de ventes au profit de l’alliance Renault-Nissan/Mitsubishi, elle devrait être une bonne affaire sur le plan financier en permettant au groupe américain de renforcer sa trésorerie d’au moins 1,4 milliard de dollars par an, calculent les analystes.

Expliquant que le “changement de paysage” en Europe causé par le Brexit avait beaucoup pesé dans sa décision de vendre Opel, Mary Barra, à la tête de GM depuis 2014, a ajouté que les incertitudes géopolitiques dans d’autres parties du monde avaient également été déterminantes. C’est le cas de la menace brandie par Donald Trump d’imposer une lourde taxe sur les importations.

La départ de l’Europe va également permettre à GM de se consacrer à la course à la montre dans laquelle sont lancés les groupes automobiles et technologiques pour commercialiser des voitures autonomes. Le géant de Detroit est à la traîne face à Google et Uber, voire son grand rival Ford, pour ces voitures sans chauffeur considérées comme l’avenir de l’automobile. (AFP)