DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Une présidentielle anticipée en Corée du Sud d'ici le 9 mai


Corée

Une présidentielle anticipée en Corée du Sud d'ici le 9 mai

L’agitation est toujours à son comble au pays du Matin calme. Les partisans de la présidente destituée Park Geun-hye et ses opposants ont encore manifesté ce samedi matin, à Séoul, la capitale sud-coréenne, séparés par des barrières installées par les forces de l’ordre.

Les opposants à la présidente déchue réclament son arrestation. Elle est impliquée dans un vaste scandale de corruption et d’abus de pouvoir. Ayant perdu son immunité, elle risque en effet de devoir rendre des comptes à la justice.

“Nous sommes dans une situation grave où nous devons élire le prochain président d’ici le 9 mai au plus tard, a déclaré le président de la commission électorale Kim Yong-Deok. Il est préoccupant que les conflits puissent s’aggraver et que l‘élection se déroule dans un climat surchauffé.”

Trois personnes sont mortes dans des affrontements ce vendredi entre partisans de Park Geun-hye et les forces de l’ordre. La dernière victime, une personne âgée, est décédée ce samedi des suites d’une crise cardiaque.

Ses partisans souhaitent que la présidente destituée reste au pouvoir et que la décision de la Cour constitutionnelle soit réexaminée par de nouveaux juges.

monde

La famine en Afrique et au Yemen, "plus grave crise humanitaire" depuis la création de l'ONU