DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Stefan Kraft reste en apesanteur


gravity

Stefan Kraft reste en apesanteur

Bonjour et bienvenue dans Gravity, notre magazine hebdomadaire consacré aux sports d’hiver. On commence aujourd’hui avec du saut à ski et un nouvel épisode du duel entre Stefan Kraft et Andreas Wellinger. Comme aux championnats du monde à Lahti, l’Autrichien et l’Allemand se sont disputés la suprématie lors du concours d’Oslo.

L’histoire se répète et elle se termine toujours bien pour Stefan Kraft. En Finlande, il avait décroché les titres mondiaux sur le petit et le grand tremplin. En Norvège, il s’impose avec l‘équipe d’Autriche ce samedi avant de récidiver ce dimanche en individuel. A Holmenkollen, la colline qui domine Oslo, l’ancien vainqueur de la Tournée des quatre tremplins réussit des sauts mesurés à 130 et 132 mètres et en profite pour reprendre les commandes de la Coupe du monde à Kamil Stoch, seulement 22e.

Avec un total de 267,5 points, Stefan Kraft devance de neuf points le malheureux Andreas Wellinger, encore confiné dans le rôle du dauphin. Le Bavarois, qui était reparti de Lahti avec deux médailles d’argent autour du cou, pense cette fois s’imposer après un premier saut de mammouth, à 133,3 mètres, avant d’atterrir ensuite “seulement” à 127 mètres. Son compatriote Markus Eisenbichler complète le podium du jour.

Happy birthday Miss Shiffrin

Mikaela Shiffrin va célébrer ce lundi son 22e anniversaire. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la skieuse américaine n’est pas du genre à faire des cadeaux à ses adversaires. Elle le prouve en s’offrant un doublé à Squaw Valley.

Mikaela Shiffrin commence son festival vendredi en s’imposant en géant sur la “Red Dog”, l’une des pistes les plus difficiles du circuit. Sur une neige de printemps, elle devance de sept centièmes de seconde l’Italienne Federica Brignone et de 86 centièmes la Française Tessa Worley, à qui elle peut encore chiper le globe de cristal de la spécialité. Deux conditions : prendre l’une des deux premières places à Aspen et compter sur une défaillance de la skieuse du Grand-Bornand.

Dans la station californienne de Squaw Valley, théâtre des Jeux olympiques en 1960, mais qui n’avait plus accueilli d‘épreuve de Coupe du monde depuis 1969, Mikaela Shiffrin continue son récital le lendemain en virevoltant entre les piquets. Nouveau succès et son quatrième globe de cristal du slalom à la clé. Pour le gros globe, celui du classement général, c’est presque fait. Elle compte 378 points d’avance sur Ilka Stuhec qui ne peut en prendre, au maximum, que 400 d’ici dimanche prochain.

Phil Mahre, star à domicile

A partir de mercredi, place aux dernières courses de la saison dans chaque discipline : descente, super-G, géant, slalom et Team Event. Ces finales auront lieu dans la station d’Aspen qui n’a laissé que des bons souvenirs à Phil Mahre.

Le premier Américain vainqueur du classement général de la Coupe du monde a gagné deux fois le géant d’Aspen, d’abord en 1981 et ici le 7 mars 1983, où il devance le Luxembourgeois Marc Girardelli de 34 centièmes de seconde et le Suédois Ingemar Stenmark de six dixièmes de seconde.

Grâce à ce résultat obtenu dans le Colorado, le frère jumeau de Steve Mahre, qui fut lui aussi champion du monde de ski alpin, peut soulever son troisième gros globe de cristal consécutif. Avant de devenir l’année suivante champion olympique de slalom à Sarajevo.

Les forçats de la Pierra Menta

Pour terminer ce numéro de Gravity, on prend la direction du Beaufortain, au coeur des Alpes françaises, où vient d’avoir lieu la 32e édition de la Pierra Menta. Pendant quatre jours et par équipes de deux, les meilleurs spécialistes mondiaux du ski-alpinisme ont grimpé – skis souvent sur le dos – et dévalé – skis aux pieds – 10.000 mètres de dénivelé. A l’arrivée, victoires des Italiens Matteo Eydallin et Damiano Lenzi et de la paire franco-suédoise composée de Laetitia Roux et Emelie Forsberg.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Auto-traduction

gravity

Sofia Goggia se met à l'heure olympique