DERNIERE MINUTE

François Fillon, candidat de droite à la présidentielle, déjà mis en examen

François Fillon mis en examen à 40 jours de la présidentielle assure que l'emploi de sa femme n'était pas fictif

Vous lisez:

François Fillon, candidat de droite à la présidentielle, déjà mis en examen

Taille du texte Aa Aa

La justice française est allée encore plus vite que prévu. François Fillon, le candidat du parti de droite Les Républicains à l‘élection présidentielle, a été mis en examen dès ce mardi dans l’affaire des emplois fictifs présumés de sa femme Penelope. Il est inculpé notamment pour détournement de fonds publics et recel d’abus de biens sociaux, a indiqué son avocat. Selon Me Antonin Levy, François Fillon a toutefois refusé de répondre aux juges mais il leur a lu une déclaration, expliquant que l’emploi de son épouse n‘était “pas fictif”.

La convocation de l’ancien Premier ministre par les trois juges d’instruction du pôle financier de Paris était annoncée, à l’origine, pour le mercredi 15 mars, mais elle a été avancée de 24 heures. Au coeur du scandale qui a plombé la campagne électorale en France, il y a le poste d’assistante parlementaire de Penelope Fillon auprès de son mari député, qu’elle aurait occupé de 1986 à 2013, avec plusieurs interruptions. Le problème est qu’il n’y a pratiquemment pas de trace de cet emploi, qui aurait été rémunéré environ 3 600 euros par mois, d’après les révélations de plusieurs médias français. Au total, l‘épouse de François Fillon aurait touché 680 000 euros net.

L’information fait notamment les titres de la presse allemande :

De la presse américaine :

En attendant Penelope...

L’enquête du parquet national financier porte également sur les emplois d’assistants parlementaires de deux enfants du couple, Charles et Marie, de 2005 à 2007; François Fillon était sénateur à ce moment-là. Sans oublier les quelques collaborations de Penelope Fillon à La Revue des deux mondes, elle aurait perçu pour ce travail environ 100 000 euros brut entre mai 2012 et décembre 2013. Le propriétaire de la revue est l’homme d’affaires Marc Ladreit de Lacharrière, un proche du candidat du parti Les Républicains. Madame Fillon doit aussi être entendue par les juges, la date prévue est le 28 mars prochain.

En pleine tourmente et malgré de nombreuses défections dans son camp, le candidat de la droite à la présidentielle poursuit sa campagne coûte que coûte. Alors que sa mise en examen n’avait pas encore filtré, il était reçu ce matin par la Fédération nationale des chasseurs. Et non sans humour, et peut-être inconscience, il avait déclaré : “Je peux vous confier qu’il ne me déplaît pas d‘être aux côtés de vrais chasseurs”, car “les balles volent bas” dans la campagne.