DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Espagne : les voisins en guerre contre la pauvreté énergétique


monde

Espagne : les voisins en guerre contre la pauvreté énergétique

Espagne : les voisins en guerre contre la pauvreté énergétique

Vos voisins vous veulent du bien ! A Barcelone, l’organisation Confederació d’Associacions Veïnals de Catalunya (CONFAVC) a en effet monté un projet, « A-Porta » pour tenter de mettre fin à la pauvreté où le voisinage joue un rôle essentiel. L’idée est simple, faire du porte à porte dans le quartier le plus pauvre de la ville, Ciutat Meridiana
Le projet s’inspire de l’initiative française « VoisinMalin » lancée à Montreuil, Paris ainsi que Lille. A-Porta a reçu le soutien de la mairie de la capitale catalane, ainsi que la compagnie privée des eaux de la ville, Agbar.
Dans un premier temps, la CONFAVC a recruté quinze résidents du même quartier pour former une équipe. Cette équipe appelé « Picaporte » (loquet), pour faire du porte à porte, a reçu ensuite une formation pour aider les habitants du quartier à mieux comprendre leurs factures de gaz, d‘électricité et d’eau. L’équipe apporte également des conseils pour mieux contrôler sa consommation et détecte, par la même occasion, les cas les plus graves de pauvreté énergétique.

« Le principal problème est la grande ignorance liée à la compréhension des factures de consommation d‘énergie », explique Maria Isabel Etobori, une Picaporte née en Guinée équatoriale et vivant dans ce quartier le plus touché d’Espagne, avec 16 expulsions quotidiennes en 2014.
La Picaporte, María Isabel Etobori, avec une voisine du quartier

Depuis novembre dernier, date à laquelle le projet A-porta a commencé, plus de 400 logements ont été démarchés dont 160 ont bien voulu être conseillés. Ces accompagnements personnalisés ont fourni des données alarmantes : 45% de ces familles avaient des problèmes liés à la consommation d‘énergie ou d’eau, dont beaucoup sans le savoir, avaient souscrit des services supplémentaires augmentant ainsi leurs factures de 25 à 40 euros par mois en moyenne. Des services qui avaient été vendus de manière abusive par des commerciaux, comme des contrats de maintenance de chaudière avec assurances superflus, ou voire même, des changements de tarifs à la hausse dissimulés sous des offres attrayantes.

« Alors les gens se retrouvaient à devoir choisir entre honorer ses factures d‘énergie ou acheter de la nourriture », souligne Yolanda Fernández, une autre Picaporte.

La Picaporte Souad Bouzil, sonnant à une porte

Souad Bouzil fait également partie de l‘équipe, « parce qu’elle veut aider son quartier ». Native de Tanger et habitante de Ciutat Meridiana depuis 19 ans, Souad se souvient de de la situation de cette femme vivant avec ses deux fils adultes. Ils réchauffaient de l’eau dans des casseroles avec des camping-gaz parce qu’ils ne pouvaient pas se payer l’approvisionnement en gaz de ville. Ces cas, de haute et moyenne précarité, représentent 30% des familles visitées. Ces dernières sont immédiatement orientées vers les services sociaux de la Mairie. Le coordinateur du projet, Celso Pérez, avec la Picaporte, María Isabel Etobori

Un «service pionnier» en Espagne

La Mairie de Barcelone a approuvé et encouragé ce projet depuis ses débuts, qu’elle considère comme « pionnier en Espagne ». « Ce que nous voulons, c’est promouvoir l‘émancipation des quartiers afin d’améliorer leur qualité de vie et ainsi leur redonner de la dignité », souligne la conseillère du quartier, Janet Sanz. Elle ajoute également que le point fort du projet est basé sur le lien de confiance établi entre les différentes personnes qui vivent ensemble dans la même rue ou le même quartier.

Pour le coordinateur du projet, Celso Pérez, « chaque porte ouverte est une victoire, parce que dans la majorité des cas, derrière chaque porte se cache une avalanche de problèmes, qui resteraient isolés et sans réponses ». L’intervention complice et chaleureuse des voisins peut ainsi donner des réponses à ces situations parfois dramatiques.

Quatre conseils pour optimiser votre consommation

1. Améliorer les économies d‘énergies

  • Maintenir la température intérieure de l’appartement entre 18°C et 21ºC en hiver et 25°C en été.
  • Régler la température de la chaudière à 35ºC en été et 55ºC en hiver.
  • Prendre une douche au lieu d’un bain.
  • Utiliser de préférence des ampoules LED qui multiplie par dix leur durée de vie par rapport aux ampoules classiques.
  • Eteindre et débrancher les appareils électriques peu ou non utilisés.

2. Ajuster la puissance électrique souscrite
Totaliser la puissance des appareils électrodomestiques : appareils électriques de cuisine, lave-vaisselle et machine à laver (entre 2000 et 3000 W); micro-ondes et grille-pain (entre 1000 et 2000 W). Ajouter une marge d’environ 1kW pour les électrodomestiques et le luminaire.
3. Se responsabiliser en ajustant au mieux la consommation d’eau.
En Espagne, le prix du m3 de l’eau augmente en dépassant ce que l’OMS juge recommandable comme consommation: 100 litres par jour et par personne, ce qui équivaut à 6 m3 par facture et par personne (tous les 2 mois). Des bonifications existent si le nombre d’habitants par foyer dépasse quatre personnes ou s’il y a une personne handicapée.

4. Vérifier l’existence de services et d’assurances superflus
Bien relire la facture afin de contrôler si elle ne contient pas des services et des assurances inutiles qui augmentent le prix : contrats d’entretien de chaudières non obligatoires, etc.

Par Neus Ràfols et David Famechon, pour Euronews


Le quartier de Ciutat Meridiana
Le quartier de Ciutat Meridiana
Le quartier de Ciutat Meridiana

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

monde

Le référendum turc ou la stratégie de toute-puissance