DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Innovations high-tech japonaises: le CeBIT en ligne de mire


Japon

Innovations high-tech japonaises: le CeBIT en ligne de mire

Si vous êtes fan de high-tech et de numérique, la ville de Tokyo est faite pour vous ! En exclusivité, quelques-unes des plus grandes entreprises japonaises nous ouvrent leurs portes pour nous présenter les dernières innovations qu’elles s’apprêtent à présenter au CeBIT, le plus grand salon au monde consacré aux technologies de l’information dont la prochaine édition aura lieu à Hanovre du 20 au 24 mars.

Dans ce numéro spécial de Sci-Tech, nous précise notre reporter Jeremy Wilks, nous rencontrons en exclusivité, des entreprises japonaises qui lèveront le voile sur leurs dernières nouveautés la semaine prochaine lors du CeBIT, le salon high-tech de Hanovre.

Nous nous rendons dans un hub pour start-up où l’on conçoit des produits destinés à l’Internet des objets. Cerevo par exemple dispose d’une gamme d’appareils connectés qui va de la lampe à commande vocale aux chaussures dédiées à la réalité virtuelle.

Son PDG Takuma Iwasa nous les présente : “Ce sont les premières chaussures de réalité virtuelle au monde, elles comportent toute une série de capteurs et peuvent provoquer différents types de sensations en retour. Le moteur est placé dans les chaussures, précise-t-il avant d’ajouter : Quand vous les aurez aux pieds et que vous vous baladerez dans le monde virtuel, vous pourrez sentir la surface du sol et vous pourrez dire : “Oh, c’est de la pierre, du bois ou de la neige.”

Débuts en Europe

“118 entreprises japonaises au total s’apprêtent à participer au salon CeBIT de Hanovre, souligne Jeremy Wilks. Elles seront nombreuses à y exposer des produits qui sont déjà sur le marché au Japon, mais qui feront leurs débuts en Europe,” indique-t-il.

Découvrons l’une de ces innovations chez Epson. Cette machine peut recycler le papier usagé en feuilles de papier vierge, en quelques minutes et sans eau.

Shigeo Fujita, manager du projet PaperLab chez Epson, nous la présente, des feuilles de papier usagées à la main : “Voici du papier qui a été utilisé dans les bureaux et il y a des informations confidentielles dessus : on le met dans la machine et ensuite, il est transformé en fibres grâce à notre technologie qui fonctionne sans eau ; puis, les fibres sont agglomérées et modelées avant de former le produit final, du papier comme celui-là [vierge],” décrit-il.

Grâce au PaperLab, les bureaux peuvent ainsi recycler leur papier eux-mêmes. Avec ce produit, Epson vise les entreprises qui veulent détruire leurs documents mentionnant des données internes. “Aujourd’hui, nos clients paient très cher pour la destruction des feuilles de papier qui comportent des informations confidentielles alors qu’avec notre machine, ils peuvent les détruire toutes, sur place et en un rien de temps,” souligne Shigeo Fujita.

Repérage des mouvements de foule

Au CeBIT, une délégation japonaise fera la promotion du savoir-faire des entreprises du pays et d’un nouveau concept lancé par le gouvernement : “Société 5.0”, la vision d’un monde numérique encore plus avancé. Le PDG d’ Hitachi Toshiaki Higashihara représente les sociétés japonaises des technologies de l’information et de l‘électronique. “Le Japon s’impose dans les matériaux technologiques, la nanotechnologie et les capteurs, affirme-t-il. En les combinant, nous voulons réaliser la ‘Société 5.0’, contribuer à régler les problèmes sociétaux dans le monde et étendre le concept à l‘échelle de la planète, dit-il. J’espère que nous pourrons travailler avec le monde entier et favoriser l’innovation,” insiste Toshiaki Higashihara.

Autre produit qui fera son apparition au CeBIT : un système de repérage élaboré par Hitachi. Il permet de collecter des données de manière anonyme, sur le déplacement des personnes dans un lieu donné : dans quelle direction elles vont et à quelle vitesse. Un outil de gestion des mouvements de foule dans les espaces publics.

“Des lasers enregistrent le déplacement de personnes et d’objets sans qu’ils portent des capteurs, explique Ichiro Ariyama, architecte en chef de ce système. Grâce aux résultats de ces enregistrements, on peut mener des recherches sur la manière dont les gens se déplacent, ils apparaissent sous la forme de points rouges sur notre écran,” décrit-il.

Robot-projecteur domestique

Une grande partie de ces nouveaux produits japonais devrait intéresser entreprises et gouvernements, mais il en est aussi qui devraient séduire les consommateurs férus de gadgets comme l’une des nouveautés de Cerevo. Takuma Iwasa nous montre “un robot domestique doté d’un projecteur. Il peut se balader tout seul chez vous, il peut par exemple quitter sa station de recharge de manière autonome pour rejoindre votre chambre à 7h du matin et vous passez une jolie musique, explique-t-il avant d’ajouter : Quand vous êtes réveillés, il peut vous montrer de manière autonome quelles sont les conditions de trafic dans votre ville en les projettant sur le plafond.” Avis aux amateurs d’objets connectés, toujours plus performants et toujours plus nombreux.

Jeremy Wilks avec Stéphanie Lafourcatère

Le choix de la rédaction

Prochain article
La Maison Blanche enrage après la publication d'un avis d'imposition de Donald Trump

Etats-Unis

La Maison Blanche enrage après la publication d'un avis d'imposition de Donald Trump