DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Pays-Bas : la poussée attendue des petits partis


Pays-bas

Pays-Bas : la poussée attendue des petits partis

Le scrutin législatif néerlandais est particulièrement incertain et le recul annoncé des partis traditionnels pourrait bien profiter aux petites formations.

Parmi les 28 partis en lice, la gauche écologiste de Groenlinks pourrait multiplier par quatre le nombre de ses députés.

Jesse Klaver est le chef de la Groenlinks, il a 30 ans.

Jesse Klaver : “Geert Wilders fait face à une dynamique négative dans les sondages alors que c’est l’inverse pour nous, c’est ça notre message pour l’Europe. On ne peut pas arrêter le populisme, mais ce que je veux dire à mes amis européens de gauche, c’est de rester eux-mêmes, fidèles à vos principes, droits. Soyez pro-réfugiés, pro-européens.”

Le parti social-démocrate d’Alexander Bechtold, le D66, pourrait lui aussi tirer profit du désaveu des partis traditionnels.

D66, qui prône une politique progressiste en matière sociale et défend une régularisation des immigrés clandestins, pourrait rassembler jusqu‘à 12 % des voix et devenir incontournable pour former une coalition.

D66 avait rassemblé 8 % des voix en 2012.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Turquie

Jean-Claude Juncker "scandalisé" par les propos d'Erdogan