DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

France : onze candidats admis à l'élection présidentielle des 23 avril et 7 mai


France

France : onze candidats admis à l'élection présidentielle des 23 avril et 7 mai

Hot Topic Plus sur le sujet Élection présidentielle française 2017

Le Conseil constitutionnel a publié samedi 18 mars 2017 la liste des candidats admis à se présenter à l‘élection présidentielle, les 23 avril et 7 mai, en France. Onze prétendants – un de plus que lors du précédent scrutin, en 2012- à la succession de François Hollande brigueront les suffrages de près de 47 millions d‘électeurs.

Favorite du premier tour, selon les sondages, la présidente du Front national, Marine Le Pen, prône un patriotisme économique, une sortie de l’Union européenne et, a fortiori, de la zone euro, et un contrôle strict de l’immigration et des frontières.

Favori pour l’accompagner au second tour, Emmanuel Macron. Il se dit “et de gauche et de droite” et rassemble dans les deux camps. C’est un libéral, tant sur le plan économique que sur les sujets de société.

Le candidat Les Républicains, François Fillon, englué dans des affaires politico-financières, défend un programme de rigueur, au coeur duquel figure une baisse drastique des dépenses publiques,avec en particulier la suppression de 500 000 postes de fonctionnaires, et l’abrogation des 35h.

Le candidat du parti socialiste, Benoît Hamon, a fait alliance avec les écologistes dans un projet mettant en valeur l‘écologie et l‘éducation. Son programme est proche de celui de Jean-Luc Mélenchon, qui prétend représenter une France dite “insoumise” et veut une refonte des institutions, afin de mettre en place une VIè République.

Outre ces cinq candidats, promis, selon les sondages, à dépasser les 10%, se présenteront Nathalie Arthaud,
François Asselineau, Jacques Cheminade, Nicolas Dupont-Aignan, Jean Lassalle et Philippe Poutou.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Chine

Menace nucléaire en Corée du Nord : Pékin et Washington promettent de travailler ensemble