DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Publicité en ligne : fronde contre Google


entreprises

Publicité en ligne : fronde contre Google

Plusieurs grandes entreprises ont décidé de suspendre leurs publicités de Google Display et Youtube, après que celles-ci aient été associées à des contenus jugés choquants.

Retour sur une affaire qui pourrait bouleverser le commerce de la publicité en ligne.

Une pub Google, comment ça marche ?

Google, maison mère de Youtube, est le principal fournisseur mondial de publicités digitales avec 35% des parts de marché.

Les publicités sont programmées pour être proposées au public visé par les annonceurs. Mais ces derniers n’ont pas accès aux algorithmes de Google. Ils ne peuvent pas savoir où leurs “publicités programmées” apparaissent.

Ce qui cloche

Si par exemple des internautes proches de la mouvance jihadiste visitent le site internet du quotidien britannique The Guardian, les algorithmes de Google vont déduire que ce journal “intéresse potentiellement” les partisans du jihad.

Une publicité pour le quotidien The Guardian a ainsi récemment été liée à une vidéo faisant l’apologie du groupe Etat islamique.

D’autres entreprises ont été associées visuellement à l’ancien leader du Ku Klux Klan David Duke ou au prédicateur islamiste Wagdi Ghoneim.

Qui s’est retiré ?

Ce vendredi, la filiale britannique du groupe de communication français Havas a annoncé qu’elle retirait ses publicités de Google faute d’avoir trouvé un accord avec le géant du numérique.

Google “n’a pas été en mesure de fournir des assurances“ sur ses pratiques ou de garantir que les contenus étaient “classés de façon assez rapide ou avec les bons filtres“, a souligné Havas UK, cité par l’AFP.

Plusieurs organismes publics et entreprises ont décidé d’emboîter le pas dans la foulée.

Ce lundi, Business Insider a établi une liste des entreprises qui ont depuis retiré leurs publicités des plate-formes de Google :

*M&S *HSBC *RBS *Lloyds *Clients de Havas UK (BBC, O2, Domino’s…) *The Guardian *Le gouvernement britannique *McDonald’s UK *L’Oreal *Audi

Selon le Guardian, Vodafone, Barclays, and Sky sont sur le point de prendre la même décision.

Que peut-t-il se passer ?

Matt Brittin, Président Business & Operations de Google a présenté ce lundi ses excuses aux client de l’entreprise lors de la conférence Advertising Week Europe.

Google assure qu’elle donnera à ses clients d’avantage de contrôle sur la diffusion de leurs publicités en ligne, et que ces derniers pourront savoir où et quand elles apparaîtraient sur YouTube et le Google Display Network.

Selon Robert Thomsom, directeur exécutif du groupe de médias News Corp cité par Les Echos les publicitaires doivent “revenir aux fondamentaux du métier pour protéger leurs marques de dommages importants et s‘éviter de se retrouver involontairement associés à de potentielles activités criminelles, comme le soutien à des groupes extrémistes ou la pornographie“.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

entreprises

Vodafone India fusionne avec Idea