DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Tout savoir sur Norouz, le Nouvel an persan


monde

Tout savoir sur Norouz, le Nouvel an persan

Norouz, fête de la renaissance

Norouz ou le nouvel an iranien est le premier jour de l’année selon le calendrier persan. Depuis près de 3000 ans, les Iraniens fêtent ce jour qui correspond au premier jour du printemps, normalement le 21 mars.

Les préparations

Les festivités de Norouz commencent normalement par la soirée de Chârshanbeh Sûri (fête du mercredi)ou la fête du feu, où les gens sautent pardessus le feu à la veille du dernier mercredi de l’année.

Norouz : Happy Iranian New Year

A l’occasion de la renaissance de la nature, ils font aussi un grand «nettoyage de printemps» (ou Khâneh Tékani) dans leurs maisons, s’achètent de nouveaux vêtements et des fleurs (notamment la jacinthe et la tulipe). Un personnage appelé Hâji-Firouz, habillé en rouge, annonce l’arrivée du printemps en chantant et en dansant dans les rues.

Le changement de l’année

La fête est à son paroxysme lors du changement de l’année, un moment très précis qui est calculé au secondes et qui varie chaque année. Cela peut arriver à 13 heures aussi bien que vers 2 heures du matin.

En attendant ce moment (qui s’appelle Sâl-e Tahvil), les familles se réunissent autour d’une nappe ou une table sur laquelle elles ont déjà mis leurs “Haft-Sîn”, soit 7 objets dont le nom commence par un “S” en persan et qui symbolisent chacun quelque chose ,de la santé à la beauté et la sagesse.

La fête se poursuit après la diffusion du bruit du tir de canon à la télévision et la radio en signe du changement de l’année et les gens se font des voeux du nouvel an.

Les vacances

Ils commencent ensuite à se recevoir, entre familles et amis, et partent souvent en voyage.

Les longues vacances de Norouz durent deux semaines et se termine au jour de Sizdah-bédar (littéralement “le 13 dehors”). Celui-ci correspond au treizième jour du printemps où tout le monde sort pour un pique-nique dans la nature afin de chasser le malheur du chiffre maudis.

(C’est aussi le jour où l’on jette à l’eau le“Sabzeh” ou les jeunes pousses de blé ou de lentille qui faisait partie des Haft-sîn (les 7 objets), signe de la fin des fêtes.)

Norouz en dans le monde

La fête de Norouz est célébrée non seulement en Iran, en Afghanistan et au Tadjikstan (qui sont les principaux pays persanophones), mais aussi au Kurdistan (en Iran, Irak, Turquie et syrien), en République d’Azerbaïdjan, au Pakistan, aux pays de l’Asie centrale et dans certains pays de l’Europe de l’Est.

(Dans plusieurs pays d’Asie centrale comme le Turkménistan, Norouz est fêté non pas comme le premier jour de l’année, mais comme le premier jour du printemps.)

La diaspora iranienne en Europe et aux Etats-Unis fêtent aussi Norouz avec des programmes de musique et danse.

ّLes interdictions

Issue des traditions profanes pré-islamiques, Norouz se fait parfois l’objet de l’interdiction dans certains pays. Cette année, certains religieux afghans ont lancé une fatwa (ordre islamique) selon laquelle Norouz est “haram” (religieusement interdit). Le Président turc a également interdit Norouz dans les provinces kurdes de son pays. Mais ces prohibitions n’ont eu presque aucun impact sur la célébration de la fête de Norouz en Afghanistan et en Turquie.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

monde

Réserve du Svalbard : un grenier de la vie au milieu des glaces