DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Classement Forbes des milliardaires : Trump perd 220 places


économie

Classement Forbes des milliardaires : Trump perd 220 places

Donald Trump relégué au 544ème rang du classement Forbes des milliardaires. Le Président américain a perdu 220 places en un an. Le magazine américain évalue désormais sa fortune à 3,5 milliards de dollars – soit 3,2 milliards d’euros. Très loin donc des 86 milliards de dollars du père de Microsoft, Bill Gates, indétrônable leader.

Le prix de la victoire

D’après Forbes, la fortune de Donald Trump a été entamée par la campagne présidentielle, qu’il a financée lui-même à hauteur de 66 millions de dollars. Il lui a aussi fallu solder le scandale de la Trump University pour 25 millions de dollars. Enfin, s‘étant délesté de son portefeuille d’actions, il n’a pas profité du rallye boursier provoqué par son élection.

Mais sa dégringolade s’explique surtout par la dévalorisation de son patrimoine immobilier New Yorkais qui représente près de la moitié de sa fortune. Les mesures de sécurité drastiques autour de la Trump Tower en sont en grande partie responsables.

Un Président dépensier

Le Président américain dispose toutefois de nombreuses propriétés à travers le monde. Heureusement pour lui, malheureusement pour le contribuable. Car celui qui, en 2012, reprochait dans un tweet au Président Obama ses vacances aux frais du contribuable, visite souvent ses propriétés, aux frais du contribuable justement.

Selon le quotidien britannique the Guardian, les week-ends en Floride et autres voyages de la famille Trump ainsi et surtout que leur sécurisation, auraient déjà coûté au contribuable l‘équivalent de ce que le Président Obama, son vice-Président et leurs familles respectives ont dépensé en vacances en huit ans de mandat, soit 97 millions de dollars.

Des dépenses plus faciles à évaluer que la fortune du milliardaire. Donald Trump est en effet le premier Président des Etats-Unis à avoir refusé de publier sa déclaration d’impôts.

Avec Reuters, Forbes, The Guardian

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

économie

Dijsselbloem attend "du réalisme" de la part de Londres