DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Drones, véhicules et maisons "smart" : le meilleur du CeBIT 2017


Sci-tech

Drones, véhicules et maisons "smart" : le meilleur du CeBIT 2017

Dans cette édition spéciale consacrée au CeBIT de Hanovre 2017, le plus grand salon mondial du high-tech, notre reporter Sebastian Saam nous fait découvrir le meilleur des dernières technologies présentées lors de l‘évènement. Des produits qui réalisent toujours plus de prouesses, mais qui ont aussi des points faibles.

Le CeBIT 2017 n‘échappe pas au phénomène drones. Des aéronefs télépilotés qui ne se contentent plus de fournir des images vues du ciel. L’un des modèles présentés par Intel se distingue par ses fonctionnalités et ses performances, assure Matthias Beldzik, collaborateur du géant américain des processeurs.

Des drones de plus en plus perfectionnés

“Un marché est vraiment en croissance : ce sont les vols d’inspection dans l’industrie et les infrastructures, souligne-t-il. [Au salon, nous organisons des démonstrations] sur des maquettes d’installations industrielles comme les plateformes offshore près desquelles il est difficile de voler, donc on avait besoin d’un système stable et fiable,” dit-il.

D’après ses concepteurs, le drone en démonstration permet d’inspecter une plateforme pétrolière en un temps record. “Les caméras se perfectionnent et deviennent plus légères ; même chose pour les capteurs, indique Matthias Beldzik. Les vols sont de plus en plus longs et les informations sur les sites contrôlés, de plus en plus fiables,” affirme-t-il.

Interaction homme-robot

Les drones, mais aussi les robots ont aussi la part belle dans les allées du salon allemand. Même si certains humanoïdes prêtent à sourire, la collaboration homme-robot est une affaire sérieuse. La preuve avec un projet du Centre de recherche allemand sur l’intelligence artificielle. Grâce à son système de représentation virtuelle en 3D, il est possible de manipuler des robots en temps réel et à distance, voire grande distance. “Quand vous portez ces lunettes, indique Mohamed Mehdi Moniri qui travaille sur le projet, vous êtes capable de contrôler des robots qui ne sont pas là, mais qui se trouvent à un millier de kilomètres.”

Ces dispositifs de réalité virtuelle et réalité mélangée permettent par exemple de renforcer la sécurité lors de la manipulation de matières dangereuses. L’homme peut commander par gestes, les actions du robot. “A partir du moment où un employé portera ces lunettes, son travail sera plus facile, poursuit Mohamed Mehdi Moniri. On mène des projets concrets en lien avec l’industrie en nous appuyant sur les atouts de ces lunettes pour aider à mettre en place des postes de travail plus ergonomiques, par exemple dans la production,” précise-t-il.

Bus autonomes

Découvrons une autre innovation, non pas à Hanovre, mais dans la ville de Sion en Suisse. La Poste y propose depuis l’an dernier, un service de bus urbain autonome, l’un des premiers du genre au monde. “Nous faisons circuler depuis neuf mois, dans le centre-ville de Sion, deux de ces petits bus et nous avons transporté 16.000 personnes jusqu‘à maintenant,” fait remarquer Jürg Michel de chez PostAuto.

Malgré quelques défauts constatés pendant la phase de tests, les capteurs qui équipent ces bus fonctionnent correctement en conditions normales de circulation.

Jürg Michel nous montre les capteurs LiDAR qui équipent le véhicule : “Ce sont ses yeux, dit-il. Grâce aux capteurs, il peut détecter des obstacles et savoir qu’il doit s’arrêter.”

Piratage

Si les objets connectés réalisent des prouesses, ils ont aussi un grand point faible. La société Sophos, spécialiste de la sécurité des réseaux et des systèmes, a installé au salon, une maison hantée pour montrer combien il est facile de pirater les habitations intelligentes.

Marco di Filippo, expert en sécurité, nous explique le but de l’opération : “On veut faire comprendre qu’il y a de nombreuses erreurs de configuration : beaucoup de gens ne savent pas que leur maison intelligente, leur propre Internet des objets communiquent sur internet et sont sans protection,” lance-t-il.

Les systèmes de chauffage, vidéo-surveillance ou alarme incendie des maisons intelligentes sont des proies faciles s’ils ne sont pas suffisamment protégés.

Vitrine des exploits de la technologie, le salon CeBIT veut aussi informer sur sa face cachée.

Sebastian Saam avec Stéphanie Lafourcatère

Le choix de la rédaction

Prochain article

Sci-tech

Au CeBIT, le virtuel devient réalité