DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Mossoul : l'armée irakienne se rapproche de "la mosquée de l'EI"


Irak

Mossoul : l'armée irakienne se rapproche de "la mosquée de l'EI"

Hot Topic Plus sur le sujet Mosul

Cela fait un mois que les forces armées irakiennes bataillent pour reprendre la partie ouest de Mossoul au groupe l’Etat islamique, qui oppose une féroce résistance. Les quartiers orientaux de la deuxième ville d’Irak sont toujours sous contrôle de l’armée.

La ligne de front se rapproche la grande mosquée Al-Nouri, où le chef de l’organisation Abou Bakr al-Baghdadi a fait son unique apparition publique en 2014. La reprendre serait une forte victoire symbolique sur les miliciens.

On estime qu’environ 600 000 civils sont toujours pris au piège dans l’ouest de la ville, comme cette femme, en pleurs : “on était réfugiés chez nous et des balles ont traversé la porte“, dit elle.

Les rues de la vieille ville sont étroites et très peuplées, peu propices aux blindés. L’armée irakienne y déploie ses snipers. Selon un général de l’armée américaine cité par l’AFP, “c’est un avant-goût des guerres du futur“.

Dans le même temps. le nombre de réfugiés ne cesse de grimper. Résultat ce mardi deux des camps dressés en banlieue de Mossoul ne pouvaient plus accueillir.

Je pensais que j’allais pouvoir rester ici à Hamam Al-Alil, mais il n’ a plus de place. On nous a dit que le camp de Khazer était complet aussi. Du coup la plupart des gens restent ici à attendre, ils dorment dans la rue“ témoigne Ali Waadallah, un père de famille.

Sa et plusieurs dizaines d’autres ont finalement été transportées le jour même en bus vers Hassan Sham, un autre camp à une trentaine de kilomètres de Mossoul.

Le nombre de réfugiés dépasse les prévisions de l’ONU. Les ONG et les autorités irakiennes sont débordées. On estime que 180 000 personnes ont fui les combats, plusieurs milliers juste ces dernier jours.

Un nouveau camp de l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés doit ouvrir ses portes ce jeudi.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Pérou

El Niño dévaste le Pérou