DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les espaces publics, cibles du terrorisme moderne


Insight

Les espaces publics, cibles du terrorisme moderne

Après l’attaque de Londres, le journaliste d’euronews Nial O’Reilly a interviewé Jonathan Wood, un expert en terrorisme de la société de conseil Control Risks.

“L’attaque de Westminster soulève de profondes questions sur la capacité de l’Europe à se défendre contre de telles attaques terroristes. M. Wood, nous avons appris qu’il y a eu des tentatives d’attaques similaires à Anvers cet après-midi. Ce type d’attaques brutales et souvent mortelles suggèrent-elles que les extrémistes ont maintenant moins de moyens pour mener des attaques à la bombe ou armées à grande échelle comme nous l’avons vu à Paris et ailleurs ?”

Jonathan Wood :
Cela ne signifie pas nécessairement qu’ils n’ont plus la capacité de monter ces attaques. Cela indique qu’ils ont poursuivi une stratégie d’attaques de cibles plus faciles, moins bien défendues, des espaces publics, des endroits bondés, des zones d’accès ouvert, pour lesquelles ces méthodes d’attaque de faible technologie, moins sophistiquées, sont appropriées. Nous nous attendons à ce que ce type de menace ressurgisse au cours de cette année, nous allons peut-être même assister à une augmentation de ces incidents impliquant des véhicules.

“Vous avez décrit ce qu‘étaient les cibles faciles, il est extrêmement difficile pour les autorités de prévenir de telles attaques simples et horribles. Cela signifie-t-il que les citoyens des grandes villes européennes doivent apprendre à vivre avec cette peur ou à faire plus attention ?”

Jonathan Wood :
“_Il est vraiment très difficile de se défendre et de prévenir ce type d’incidents dans les lieux publics. Il y a tout simplement beaucoup plus de cibles attaquables que d’endroits défendables. Dans ce cas, dans n’importe quel espace public, toutes les mesures anti-véhicule ou autres protections de sécurité, physique, décourageront, mais redirigeront ce type d’incidents vers d’autres endroits.
Cela étant dit, nous avons vu des pays, des villes, qui, à la suite de ce type d’incidents ont introduit des mesures de sécurité autour d‘événements spécifiques ou autour d’endroits spécifiques qui sont considérés comme des cibles à risque plus élevé afin d’atténuer la menace de ce type d’attaque. Vous avez pu vous rendre compte après les attaques de Berlin que les célébrations de Noël, du Nouvel An à travers l’Europe ont été particulièrement surveillées et défendues avec des mesures anti-véhicule et anti-intrusion pour empêcher précisément ce type d’attaque._”

“Les autorités européennes s’améliorent-elles au niveau de la coopération et du partage du renseignement ou y a-t-il encore beaucoup à faire pour éviter ce genre de choses ?”

Jonathan Wood :
Je dirais que le potentiel de combattants étrangers qui reviennent en Europe occidentale après être parti en Syrie et en Irak va encore mettre un peu plus à rude épreuve ces ressources limitées, et obliger à prioriser les menaces, et rendre très difficile le travail des forces de sécurité dans la surveillance systématique et globale de toutes ces cibles potentielles, tout le temps…


Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Insight

Elections aux Pays-Bas : fin de l'effet domino ?