DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Sécurité aérienne : réactions mitigées aux nouvelles mesures imposées par Londres et Washington


Turquie

Sécurité aérienne : réactions mitigées aux nouvelles mesures imposées par Londres et Washington

La compagnie aérienne Turkish Airlines a commencé à mettre en place les nouvelles mesures de sécurité demandées par Londres et Washington. Elles sont applicables aux passagers enregistrés sur tout vol en direction de la Grande-Bretagne ou des Etats-Unis.

Ces mesures concernent dix pays d’où il est désormais interdit de prendre en cabine tout appareil électronique plus gros qu’un appareil portable.

À l’aéroport d’Istanbul-Atatürk, la réaction des passagers est mitigées.

“En réalité, ils essaient de nous marginaliser et ils considèrent les passagers en provenance de certains pays comme des suspects potentiels” estime ainsi Askin Aldmanmaz, un passager rencontré à l’aéroport Istanbul-Atatürk.

“Je connais beaucoup de gens qui passent par Istanbul losqu’ils prennent un avion au Moyen-Orient à destination des Etats-Unis. Ils choisiront maintenant de faire escale ailleurs” prévoit de son côté Aytul Korkmaz, une autre passagère interrogée sur la grande plate-forme aérienne turque.

Les pays concernés par les restrictions américaines sont la Jordanie, l’Egypte, la Turquie, l’Arabie Saoudite, le Koweït, le Qatar, les Émirats arabes unis et le Maroc.

Les restrictions britanniques sont quasi similaires et concernent la Turquie est cinq pays arabes : le Liban, Jordanie, l’Egypte, la Tunisie et l’Arabie Saoudite.

Les ordinateurs, les tablettes ou les appareils photo des passagers de ces pays sont placés en soute par les personnels de sécurité.

Selon des responsables américains, ces mesures sont dictées par les menaces terroristes qui pèsent sur les compagnies aériennes.

UE : les 27 célèbrent 60 ans de mariage et envisagent un avenir "à des rythmes différents"

Italie

UE : les 27 célèbrent 60 ans de mariage et envisagent un avenir "à des rythmes différents"