DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

UE : un nouveau coup pour la relocalisation des réfugiés

Le système européen de relocalisation des réfugiés pourrait bien connaître un nouveau revers.

Vous lisez:

UE : un nouveau coup pour la relocalisation des réfugiés

Taille du texte Aa Aa

Le système européen de relocalisation des réfugiés pourrait bien connaître un nouveau revers. L’Autriche compte demander à l’Union européenne de prolonger l’exemption dont elle bénéficie. Vienne estime en effet avoir déjà rempli sa part du marché en matière d’accueil des demandeurs d’asile. C’est en tout cas l’argument du chancelier autrichien. « Si l’on regarde les récents développements, il est évident que l’Autriche a fait plus que la moyenne », explique Christian Kern.

allviews Created with Sketch. Point of view

"L'Autriche a fait plus que la moyenne"

Christian Kern Chancelier autrichien
L’Autriche a accueilli en 2015 près de 90 000 réfugiés. Vienne n’a eu alors de cesse d’appeler ses partenaires à prendre leurs responsabilités. De son côté, la Commission européenne voit d’un mauvais œil la demande autrichienne. « L’Autriche doit remplir ses obligations légales relatives aux décisions du Conseil en acceptant les relocalisations. Aucun pays ne peut s’exempter d’une décision du Conseil juridiquement contraignante, il faudrait alors agir hors des règles », rétorque Natasha Bertaud, porte-parole de l’institution.
L’Union européenne s’est engagée à relocaliser 160 000 demandeurs d’asile en deux ans. Mais jusqu‘à maintenant un peu plus de 10 000 réfugiés arrivés en Grèce et plus de 4 000 arrivés en Italie ont bénéficié de ce dispositif, qui doit prendre fin au mois de septembre.
En matière de politique migratoire la Commission européenne est aussi inquiète à propos de la situation en Hongrie. Une loi qui autorise la détention systématique des demandeurs d’asile vient d’entrer en vigueur.