DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le Brexit sera « incroyablement complexe et désordonné »


Le bureau de Bruxelles

Le Brexit sera « incroyablement complexe et désordonné »

Le Royaume-Uni vient de donner le coup d’envoi du Brexit. L’article 50 a été notifié et lance formellement les négociations de sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne. Que va-t-il se passer? Comment ce divorce va-t-il se dérouler? Euronews a interrogé l’analyste Stefan Lehne de Carnegie Europe.

*Euronews :* 
« Cela ne s’annonce pas comme un divorce facile ? »
  *Stefan Lehne :* 
« Tout d’abord la lettre donnera des indications sur les positions de négociation du Royaume-Uni, et maintenant l’Union européenne va préparer sa réponse. Il va y avoir des consultations entre les 27, il va y avoir dans quelques semaines un sommet et alors Londres aura une réponse. Les négociations en tant que telles vont commencer au début de l‘été, disons en juin. Cela laisse vraiment peu de temps pour des négociations très complexes car l’article 50 définit clairement qu’elles doivent être conclues en deux ans. Donc dans deux ans le Royaume-Uni sera sorti. Mais il n’est pas certain que cela marche. Si Londres quitte sans accord, sera un désastre pour les deux parties. Et on parle seulement de la sortie. Les nouveaux partenariats, le nouvel accord commercial vont probablement prendre plus de temps, cela pourrait prendre entre 5 et 10 ans. »
  *Euronews :* 
« La Première ministre britannique a dit qu’elle négocierait chèrement le Brexit. Ici à Bruxelles et ailleurs au sein de l’Union européenne on entend des personnes qui assurent qu’il n’est pas question de choisir. Comment vont se dérouler ces discussions? »
  *Stefan Lehne :* 
« Cela va être incroyablement complexe et désordonné. Il est clair pour les États membres que le Royaume-Uni devra payer le prix de sa sortie. Avoir le beurre et l’argent du beurre sera inacceptable pour les 27. »
 

Rester en bon terme

Euronews :
« Quel est aussi le message des institutions européennes dans ce contexte. S’agit-il de convaincre les pays de ne pas sortir de l’Union européenne? »
 
Stefan Lehne :
« Ce qui est intéressant c’est qu’au lendemain du référendum sur le Brexit, les enquêtes d’opinion ont montré que le soutien à l’Union européenne a progressé dans presque tous les États membres. Je crois que l‘économie européenne se rétablit et je ne suis pas sûr que beaucoup de pays vont suivre le chemin de la sortie. »
 
Euronews :
« C’est un divorce, mais le Royaume-Uni et l’Union vont vouloir rester en bon terme? »
 
Stefan Lehne :
« A long terme absolument, il y a un profond intérêt. Le Royaume-Uni a beaucoup à offrir. C’est un membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU, il a une politique étrangère efficace, de très bons services de renseignements, il peut apporter beaucoup à l’Europe d’un point de vue économique mais aussi en terme de sécurité. Et il y a un grand intérêt des 27 pour que ce nouveau partenariat fonctionne des deux côtés. »

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Le bureau de Bruxelles

Brexit : dernières heures avant le lancement des négociations