DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Nouvelle colonie en Cisjordanie : "Israël tourne le dos au droit international"

Ces Palestiniens affichent fièrement leur drapeau pour célébré le jour de la terre.

Vous lisez:

Nouvelle colonie en Cisjordanie : "Israël tourne le dos au droit international"

Taille du texte Aa Aa

Ces Palestiniens affichent fièrement leur drapeau pour célébré le jour de la terre. Chaque 31 mars, la minorité palestinienne d’Israël honore la mémoire des Palestiniens morts lors des manifestations contre la confiscation des terrains en 1976. Cette journée intervient dans un climat tendu alors qu’Israël a donné son feu vert à la construction d’une nouvelle colonie en Cisjordanie.

Point of view

Israël ne va pas se restreindre à moins qu'un boycott, une privation et des sanctions soient appliqués

Mustafa Barghouti

“Cela signifie qu’Israël tourne le dos au droit international, au Conseil de sécurité des Nations Unies et aux soi-disant efforts sur un nouvel accord de paix. Selon moi Israël ne va pas se restreindre à moins qu’un boycott ou des sanctions soient appliquées”, déclare Mustafa Barghouti, politique palestinien.

Israël n’avait pas pris une telle décision depuis 1991. Cette colonie doit permettre de reloger une quarantaine de familles de la colonie d’Amona.

“Le test se fera de manière concrète, nous allons voir si des maisons sont bien construites, si cette décision prend forme ou si tout ça reste sur le papier seulement. Nous allons voir si ça arrive vraiment. Et dans les semaines qui viennent tout ce qui doit être fait le sera”, explique Avichai Boaron, du comité d’Amona.

Avec cette décision, le gouvernement de Benjamin Netanyahu, considéré comme le plus à droite de l’histoire d’Israël, fait la part belle aux défenseurs de la colonisation. Vendredi, la Maison Blanche a redit que l’expansion des colonies pas “bonne pour la paix”.