DERNIERE MINUTE

Une trentaine d'opposants arrêtés à Moscou

La police russe a arrêté une trentaine de manifestants d’opposition qui tentaient de défiler dimanche à Moscou, une semaine après l’interpellation de centaines de personnes lors d’un rassemblement de

Vous lisez:

Une trentaine d'opposants arrêtés à Moscou

Taille du texte Aa Aa

La police russe a arrêté une trentaine de manifestants d’opposition qui tentaient de défiler dimanche à Moscou, une semaine après l’interpellation de centaines de personnes lors d’un rassemblement de milliers d’opposants.

“Vingt-neuf personnes ont été arrêtées par la police pour troubles à l’ordre public”, a déclaré la police de Moscou dans un communiqué.

Selon l’organisation OVD-Info, spécialisée dans la surveillance des manifestations, ce sont au moins 32 personnes qui ont été interpellées dimanche, dont au moins quatre mineurs.

Parmi les manifestants interpellés figure notamment Pavel Diatlov, 16 ans, qui est devenu un symbole de la protestation des jeunes en Russie après avoir été pris en photo lors du rassemblement de l’opposition la semaine dernière au moment où il grimpait sur un lampadaire. “Nous marchions simplement. Nous nous dirigions vers la place Rouge et la police à commencer à nous repousser”, a-t-il assuré, précisant que la manifestation avait pour objectif d’“appeler à la démission du gouvernement et à une élection présidentielle anticipée”.

Une autre militante, Natalia Ponomarenko, 70 ans, venue de la région de Moscou, a confié qu’elle avait aussi participé à la précédente manifestation le 26 mars. “Le plan était juste de marcher”, a-t-elle dit.

Des messages sur Facebook ont lié le rassemblement de dimanche à un groupe nationaliste peu connu.

A Novossibirsk (Sibérie Occidentale), environ 400 personnes ont participé à une manifestation similaire, pourtant autorisée par la municipalité, selon l’agence de presse Interfax.

Plus d’un millier de personnes avaient été arrêtées le 26 mars à Moscou lors des rassemblements de l’opposition pour la plupart interdits par les autorités, qui avaient réuni des dizaines de milliers de personnes à travers le pays. (Avec AFP)