DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Syrie : 58 morts, dont 11 enfants, après une attaque chimique


Syrie

Syrie : 58 morts, dont 11 enfants, après une attaque chimique

En Syrie, au moins 170 personnes ont été hospitalisées mardi matin après une suspicion d’attaque chimique près d’Idleb, au nord-ouest du pays.

Au total 58 personnes dont 11 enfants n’ont pas survécu tandis que des dizaines de victimes ont été prises de vomissement et souffrent de graves difficultés respiratoires.

Faute de mieux, les secours ont dû asperger d’eau les victimes qui n’arrivaient plus à respirer.

Selon un médecin britannique présent sur place, “le gaz utilisé n‘était pas du chlore”, mais pour ce docteur, il est clair que les patients présentent des symptômes indiquant une émanation toxique.

Aussitôt après l’attaque, les rebelles syriens ont accusé le régime de Bachar Al-Assad mais Damas comme Moscou ont démenti être à l’origine de ce massacre.

Ce n’est pas la première fois que le régime syrien est accusé d’avoir couvert des attaques chimiques : deux rapports internationaux ont déjà accablé l’armée syrienne dans des raids similaires.

Selon l’observatoire syrien des droits de l’Homme, de nombreuses victimes ont été rapidement évacuées vers la Turquie à une 50 km d’Idleb.

Avec Agences

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Russie

Attentat de St Pétersbourg : le kamikaze serait un Kirghize de 22 ans