DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Attentats en Egypte : la polémique enfle sur une sécurité "insuffisante"


Egypte

Attentats en Egypte : la polémique enfle sur une sécurité "insuffisante"

Les chars de l’armée égyptienne patrouillent dans les rues du Caire. La sécurité été renforcée après le double attentat suicide qui a tué 45 personnes à Tanta et Alexandrie.
Le président Abdel Fattah Al-Sissi a déclaré l‘état d’urgence pour une durée de trois mois. Il doit obtenir l’aval du Parlement dans un délai de 7 jours, ce qui ne devrait pas lui poser de difficultés, compte tenu de la majorité dont il dispose.

“Nous avons commencé à prendre des mesures pour améliorer les services et atteindre un très haut niveau de sécurité et nous installons des points de contrôle très sécurisés, a déclaré le responsable de la sécurité dans la région de Gharbia, Tarek Hasouna. Nous avons aussi déployé des forces de sécurité pour rechercher ceux qui ont fait irruption dans l‘église et dans les rues avoisinantes.”

Une fois de plus, ce sont des églises coptes qui ont été visées. Parmi les proches des victimes, la colère monte sur l’absence de sécurité avant ces attentats.

“Je demande au président Sissi : pourquoi n’avez-vous pas déclaré cet état d’urgence deux semaines plus tôt ? dit Asaad Rezk, un chrétien, proche d’une des victimes. Il fait cela juste après que le crime a eu lieu ? Quand avait lieu la fête des Rameaux ? Nous sommes en avril. Pourquoi il ne l’a pas déclaré début avril ? Je ne le critique pas mais il aurait pu prévoir.”

L‘état d’urgence élargit les pouvoirs policiers en matière d’arrestation et de surveillance. Il a été observé pendant trente ans sous le règne d’Hosni Moubarak.

Les personnes tuées dans l’attentat d’Alexandrie ont été enterrées ce lundi dans un monastère de la région.