La présidente de la banque centrale ukrainienne démissionne

Access to the comments Discussion
Par Euronews
La présidente de la banque centrale ukrainienne démissionne

<p>La présidente de la banque centrale ukrainienne a démissionné ce lundi, estimant qu’elle avait accomplie les réformes nécessaires malgré les pressions.</p> <p>Valeria Gontareva avait été nommée il y a trois ans à la tête de la Banque nationale d’Ukraine (<span class="caps">NBU</span>) dans un pays miné par la crise financière, le conflit à l’est du pays et la corruption rampante.</p> <p>Alors que l’Ukraine frôlait le défaut de paiement, elle a négocié un plan d’aide avec le <span class="caps">FMI</span>, en échange du profond nettoyage du système bancaire, réputé extrêmement opaque. Valeria Gontareva a fermé 88 des 180 banques ukrainiennes, s’attirant les foudres des oligarques.</p> <p>Elle a notamment nationalisé PrivatBank, contrôlée par Igor Kolomoïski, un milliardaire influent cible de la politique anticorruption du président.</p> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="en" dir="ltr">Unfortunate but expected: <a href="https://twitter.com/hashtag/Ukraine?src=hash">#Ukraine</a>'s national bank head Valeria Gontareva just resigned. Whatever she says, reform mission far from complete <a href="https://t.co/UlJ4fMHF6Y">pic.twitter.com/UlJ4fMHF6Y</a></p>— Maxim Tucker (@MaxRTucker) <a href="https://twitter.com/MaxRTucker/status/851381357540409344">10 avril 2017</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p>Dans le même temps beaucoup d’Ukrainiens, et notamment certains élus populistes, lui ont reproché de nuire au pouvoir d’achat de la population en ne luttant pas contre l’inflation. Le refus de l‘économiste de soutenir la hryvnia a en effet plombé la valeur des économies des Ukrainiens et alimenté l’inflation.</p> <p>Valeria Gontareva, décrite par ses détracteurs comme une réformiste libérale zélée, a notamment retrouvé un cercueil devant sa porte.</p> <p>Le <span class="caps">FMI</span>, qui prévoit une croissance de 2% cette année en Ukraine, a accordé la semaine passée un nouveau versement d’un milliard de dollars à l’Ukraine.</p> <p>Le président Poroshenko perd un nouvel allié de taille, qu’il devra remplacer rapidement.</p>