DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Peine de mort : la Chine pointée du doigt par Amnesty


monde

Peine de mort : la Chine pointée du doigt par Amnesty

Plus d’un millier de personnes ont été exécutées dans le monde en 2016 selon le rapport annuel d’Amnesty International, qui ne comprend pas la Chine, pourtant soupçonnée d’avoir exécuté davantage d’individus que tous les autres pays réunis. En tête de ce tableau noir figurent également l’Iran, l’Arabie Saoudite, l’Irak et le Pakistan.

Moins d’exécutions mais davantage de condamnations à mort

Par rapport à 2015, les exécutions dans le monde sont en baisse. Un chiffre trompeur puisque les condamnations à la peine capitale ont bondi de plus de 50 % en un an : plus de 3.000 dans 55 pays, soit la pire année jamais enregistrée. Des milliers d’individus patientent dans des couloirs de la mort.

Amnesty s’inquiète tout particulièrement de la situation en Chine, où de telles statistiques sont classées “secrets d’Etat”. Certains avancent le chiffre de 1.000 à 3.000 exécutions par an. “Ce qu’il y a de plus alarmant, c’est que la Chine continue de condamner chaque année des milliers de personnes à la peine de mort et procède à des milliers d’exécutions, dont on ne connaît toujours pas l’ampleur. Nous ignorons les noms de la plupart des condamnés ou encore s’ils ont été représentés par un avocat”, souligne William Nee d’Amnesty.

En dehors de la Chine, quatre pays – Iran, Arabie Saoudite, Irak, Pakistan – réalisent près de 90 % des exécutions. Le régime de Téhéran est particulièrement pointé du doigt.

Exécutions en baisse aux Etats-Unis

Aux Etats-Unis, les exécutions sont en baisse : 20 en 2016, soit cinq fois moins qu’en 1999. Elles se concentrent essentiellement sur deux États du Sud, le Texas et la Géorgie.

Au total dans le monde, 57 pays pratiquent encore la peine de mort, même si une trentaine d’entre eux ne l’appliquent que très rarement. Les méthodes d’exécution vont de la pendaison, à l’injection létale, en passant par le peloton d’exécution, la décapitation et la lapidation, notamment de femmes pour des faits d’adultère.

ALL VIEWS

Touchez pour voir