DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La Turquie se dotera-t-elle dimanche d'un hyperprésident ?


Turquie

La Turquie se dotera-t-elle dimanche d'un hyperprésident ?

Dans quelques heures ce dimanche, les Turcs iront aux urnes pour un référendum crucial : “Evet”, “oui”, leur demande de voter le président turc, pour renforcer ses pouvoirs. Alors Recep Tayyip Erdogan jette ses dernières forces dans la bataille, lors de ses ultimes meetings. Et il s’en prend à l’Union européenne :

“Ils ont perdu leur réputation et leur crédibilité. Nous ne défendons pas la démocratie, les droits de l’Homme et les libertés parce qu’ils l’attendent de nous, nous le faisons parce que nos citoyens le méritent. Quand nous nous rapprochons de la démocratie, ils s’en éloignent.”

Après le coup d’Etat raté de juillet, le gouvernement veut changer la constitution. Exit le Premier ministre, ce sera le président qui aura des supers pouvoirs. Impensable pour ces partisans du “non”:

“Je suis ici pour mes enfants, pour que les valeurs de ma Turquie natale subsistent, pour une Turquie où mes enfants continuent à penser librement et où les journalistes et les professeurs ne sont pas emprisonnés.”

Il y a encore un grand nombre d’indécis, et les sondages donnent le oui et le non au coude à coude. Si le oui l’emporte, le président Erdogan, à la tête du pays depuis 14 ans, d’abord comme Premier ministre, pourrait rester au pouvoir jusqu’en 2029.

Iran

Plus de 1300 candidatures à la présidentielle en Iran