DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Des prescriptions de dérivés d'opium retrouvées chez Prince


Etats-Unis

Des prescriptions de dérivés d'opium retrouvées chez Prince

Six mois après le décès de Prince, les enquêteurs ont découvert plusieurs prescriptions d’opiacés au nom de proches du chanteur. Des antidouleurs qui étaient en réalité destinés au chanteur.

Plusieurs de ces pilules étaient dissimulées dans des boites, dans la chambre de l’artiste, à Paisley Park, sa résidence de Minneapolis :

  • certaines avaient été prescrites à Kirk Johnson, gestionnaire immobilier et ami de longue date de Prince.
  • Certaines boîtes Aleve et Bayer – des médicaments vendus en libre service aux Etats-Unis – contenaient en fait des pilules marquées “Watson 853”, un opiacé à base d’acétaminophène et d’hydrocodone.
  • D’autres pilules se trouvaient dans de simples enveloppes, ou encore dans une valise au nom de “Peter Bravestrong”, un alias utilisé par le chanteur.

Michael Todd Schulenberg, Le médecin qui a traité Prince avant sa mort a reconnu avoir fait une ordonnance d’antidouleurs au nom d’un tiers, officiellement pour protéger la vie privée de la star.

Prince est mort le 21 avril 2016 d’une overdose de Fentanyl, mais la police ne sait toujours pas comment il s’est procuré ce puissant analgésique. Il avait plusieurs fois tenté de soigner son addiction aux médicaments, apparemment sans succès.

Avec AFP

Deux des huit condamnés à mort de l'Arkansas échappent de justesse à l'exécution

Etats-Unis

Deux des huit condamnés à mort de l'Arkansas échappent de justesse à l'exécution