Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Etats-Unis : les exécutions à la chaîne ont commencé en Arkansas

Access to the comments Discussion
Par Euronews
Etats-Unis : les exécutions à la chaîne ont commencé en Arkansas

<p>Aux Etats-Unis, les autorités judiciaires de l’Arkansas ont procédé jeudi soir à l’exécution d’un condamné à mort dans la prison de Little Rock.</p> <p>Reconnu coubable du meurtre d’une femme en 1993, Ledell Lee, 51 ans, a été exécuté par injection létale. Il clamait son innoncence et demandait une expertise <span class="caps">ADN</span>.</p> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr">L’Arkansas procède à sa première exécution depuis 2005 <a href="https://t.co/0SkoSzgvgQ">https://t.co/0SkoSzgvgQ</a></p>— Le Monde (@lemondefr) <a href="https://twitter.com/lemondefr/status/855313666190655488">21 avril 2017</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p>Sept autre condamnés doivent être exécutés d’ici la fin du mois d’avril en Arkansas. <strong>Ces exécutions à la chaîne</strong> doivent intervenir avant l’entrée en vigueur d’une nouvelle réglementation. Cette dernière interdira désormais le recours à l’une des substances utilisées dans les injections mortelles réservées aux condamnés à mort. </p> <p>Ces exécutions interviennent au terme d’une bataille juridique sans précédent : la Cour surprême de l’Etat a accordé un nouveau sursis à quatre des huit condamnés mais le procureur de l’Etat entend faire annuler ces sursis.</p> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr">Arkansas: sursis pour un autre des huit condamnés à mort <a href="https://t.co/z4XIp9tN5N">https://t.co/z4XIp9tN5N</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/AFP?src=hash">#AFP</a> <a href="https://t.co/Knsk77qp96">pic.twitter.com/Knsk77qp96</a></p>— <span class="caps">AFP</span> <span class="caps">USA</span> (@AFPusa) <a href="https://twitter.com/AFPusa/status/855062586525708288">20 avril 2017</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p>Les opposants à la <a href="http://fr.euronews.com/2017/04/11/il-y-aurait-eu-moins-d-executions-capitales-en-2016">peine de mort</a> estiment que la substance utilisée pour endormir les condamnés entraîne une longue agonie. D’où l’interdiction de cette substance à compter du mois de mai.</p> <p>L’Union européenne a de son côté exhorté le gouverneur républicain de l’Arkansas à commuer ces peines de mort. En vain.</p> <p>La prochaine exécution est prévue lundi prochain.</p> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr">Date limite d'humanité <a href="https://twitter.com/hashtag/Arkansas?src=hash">#Arkansas</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/execution?src=hash">#execution</a> <a href="https://t.co/SNggebBKnN">pic.twitter.com/SNggebBKnN</a></p>— delucq (@DelucqX) <a href="https://twitter.com/DelucqX/status/854909801511440384">20 avril 2017</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p><em>Avec Agences</em></p>