DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Emmanuel Macron et Marine Le Pen à l'affiche du second tour

La bataille pour le second tour de la présidentielle démarre ce lundi entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron, en position de favori, après le “big bang” de dimanche qui a vu l‘élimination du PS et des Républicains.

Un débat d’entre deux tours est prévu le 3 mai.

A 3h00, selon les résultats du ministère de l’Intérieur, arrive en tête du premier tour, l’ancien ministre de l’Economie qui devance légèrement, avec plus de 23,86 % des voix, la candidate FN Marine Le Pen qui totaliserait 21,43 % des voix.

Le représentant du parti Les Républicains, François Fillon, arriverait ensuite derrière à 19,94 % et celui du mouvement La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, suit à environ 19,62 %.

Le candidat du Parti socialiste, Benoît Hamon, n’obtiendrait que 6,35 % des voix.

Fillon et Hamon éliminés, les deux grands partis de gouvernement, LR et PS, vont devoir lutter pour survivre lors des élections législatives en juin.

Rapidement, Benoît Hamon a reconnu la défaite et admis “la sanction historique” pour le Parti socialiste. Il a appelé à voter Emmanuel macron.

François Fillon a également admis sa défaite et appelé à voter Macron, même si “ce n’est pas de gaieté de coeur”.

Marine Le Pen a ensuite pris la parole depuis Hénin-Beaumont, son fief dans le Pas-de-Calais. Une déclaration qui a duré moins de cinq minutes.
Le second tour sera le choix entre “la grande alternance” et “la dérégulation”. Devant ses soutiens, Marine Le Pen s’est réjouie d’un résultat “historique”, au-delà des 7, 6 millions de voix.

“La première étape est franchie”, a affirmé celle qui dès ce lundi battra la campagne, sans doute sur un marché en Picardie.

Jean-Luc Mélenchon, visiblement déçu, a pour sa part déclaré :

Le résultat annoncé depuis le début de la soirée n’est pas celui que nous espérions. En toute hypothèse, ce ne sera pas celui qui a été annoncé qui sera le bon. En effet,le ministère de l’Intérieur a réservé sa déclaration jusqu’à ce soir minuit. Bien sûr, d’ici là, médiacrates et oligarques jubilent. Rien n’est si beau pour eux qu’un second tour entre deux candidats qui approuvent et veulent prolonger les institutions actuelles, n’expriment aucune prise de conscience écologique, et qui les deux comptent s’en prendre une fois de plus aux acquis sociaux les plus élémentaires du pays.

Il n’a pas donné de consigne de vote et appelé ses sympathisants à se prononcer.

Puis Emmanuel Macron a, à son tour, pris la parole, il a d’abord déclaré : “Je veux saluer tous les autres candidats qui ont participé à ce premier tour (…). Merci de les applaudir, cela nous ressemble. Je sais la déception qui est la leur, je remercie Benoît Hamon et François Fillon d’avoir appelé à voter en ma faveur.”

En une année, nous avons changé le visage de la vie politique française“, a-t-il lancé. Et il a remercié ses partisans : “dès ce soir, je me dois de rassembler tous les Français… Aux millions de Français, ce soir, qui m’ont fait confiance, je veux dire merci !

Kenya

Kénya : L'écrivaine Kuki Gallmann grièvement blessée par balles