Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Eurofighter : l'Autriche ouvre une enquête contre le président d'Airbus

Access to the comments Discussion
Par Euronews
Eurofighter : l'Autriche ouvre une enquête contre le président d'Airbus

<p>Le parquet de Vienne a ouvert une enquête contre Thomas Enders, le président exécutif du groupe Airbus pour des soupçons d’escroquerie. </p> <p>L’enquête porte sur une commande de quinze avions de chasse “Eurofighter” d’un montant de deux milliards d’euros, passée en 2003 par l’Autriche, année où<br /> Thomas Enders dirigeait la division défense d’<span class="caps">EADS</span> (ex-nom d’Airbus).</p> <p>Selon les récentes <a href="http://www.capital.fr/bourse/actualites/l-autriche-poursuit-airbus-et-eurofighter-pour-fraude-presumee-1207530">conclusions d’une enquête</a> du ministère autrichien de la Défense, Airbus et Eurofighter ont volontairement induit l’Autriche en erreur quant au prix d’achat, aux délais de livraison et aux équipements de ces appareils. Le préjudice subi par l’Autriche pourrait atteindre plus d’un milliard d’euros.</p> <p>Jusqu’ici, Airbus a rejeté ces allégations.</p> <p>L’avion de combat Eurofighter est développé par un consortium, qui associe notamment Airbus Group.</p> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="de" dir="ltr">Staatsanwaltschaft Wien ermittelt gegen Airbus-Vorstandschef Thomas Enders <a href="https://twitter.com/hashtag/eurofighter?src=hash">#eurofighter</a><a href="https://t.co/mujK7DnIMC">https://t.co/mujK7DnIMC</a> <a href="https://t.co/R5qO4qI4hY">pic.twitter.com/R5qO4qI4hY</a></p>— Kronen Zeitung (@krone_at) <a href="https://twitter.com/krone_at/status/857243867854274561">26 avril 2017</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>