DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Corée du Nord : Washington maintient la pression mais change de ton


Etats-Unis

Corée du Nord : Washington maintient la pression mais change de ton

Ramener Kim Jong-Un sur le “chemin du dialogue”, et non pas le “mettre à genoux”. Washington change de ton tout en maintenant la pression sur la Corée du Nord. Les sanctions économiques contre Pyongyang pourraient ainsi être renforcées. Elus et hauts responsables de l’administration Trump ont enchainé mercredi les réunions exceptionnelles à la Maison Blanche et au Capitole.

Au même moment, l’amiral Harry Harris, qui commande les forces américaines en Asie-Pacifique, était auditionné par la Chambre des représentants. “A chaque test, Kim Jong Un se rapproche de son objectif affiché d’une capacité de frappe nucléaire préventive contre les villes américaines, et il n’a pas peur d‘échouer en public. Défendre notre patrie est ma principale priorité, alors je dois supposer que ses allégations nucléaires sont vraies”, a t-il déclaré.

En première ligne face à la menace de son voisin du nord, la Corée du Sud appuie la position américaine. “Cette position des États-Unis lié à la question nucléaire nord-coréenne est plus forte que jamais”, a dit le ministre des Affaires étrangères sud-coréen, Cho June-Hyuck. “Notre gouvernement continue de coopérer étroitement avec les États-Unis contre la Corée du Nord face à l’urgence et à la gravité de cette question”.

Sur le terrain, les premiers éléments du bouclier anti-missile THAAD commencent à arriver dans le sud de la péninsule. Des centaines de Sud-Coréens inquiets ont manifesté contre ce dispositif, censé être opérationnel dans les prochains jours. La Corée du Nord a elle demandé leur soutien aux pays de l’Asean, les pays d’Asie du Sud-Est. Le régime de Pyongyang déclare que la péninsule coréenne est “au bord de la guerre” à cause des agissements des Etats-Unis.