DERNIERE MINUTE

Corée du Nord: paroles d'experts

Tandis qu’au Kremlin, Vladimir Poutine accueillait le Premier ministre Shinzo Abe, les conseillers économiques et politiques ont aussi fait le déplacement.

Vous lisez:

Corée du Nord: paroles d'experts

Taille du texte Aa Aa

Tandis qu’au Kremlin, Vladimir Poutine accueillait le Premier ministre Shinzo Abe, les conseillers économiques et politiques ont aussi fait le déplacement. Le régime de Pyongyang est sous pression. Vendredi une réunion consacrée au régime nord-coréen se tient à l’ONU. Sur le dossier, Russie et Japon sont en première ligne.

Norio Maruyama est porte-parole du ministère des Affaires étrangères japonais. “La situation de la Corée du Nord est très préoccupante. Préoccupante pour nous, préoccupante pour la Russie, pour la communauté internationale. Les deux dirigeants ont discuté de ce point très franchement. Et donc le Premier minister Abe a demandé au président Poutine d’avoir un rôle constructif pour essayer de mettre encore d’avantage la pression nécessaire sur la Corée du Nord”

Mercredi, Washington a évoqué des sanctions économiques afin de ramener Pyongyang au dialogue.
Gleb Ivatshensov, ancien ambassadeur russe en Corée du Sud, approuve. “Notre objectifs c’est de persuader les Etats-Unis, le Japon et l’Inde qu’il vaut mieux parler plutôt que de se crier dessus à travers la frontière et stationner des portes-avions près des côtes nord-coréennes. Car il pourrait il y avoir un problème. Nous n’avons pas de garanties.”

Vendredi, le chef de la diplomatie américaine Rex Tillerson devrait plaider pour une action déterminée des grandes puissances mondiales face aux programmes balistique et nucléaire nord-coréen, lors de la réunion du Conseil de sécurité des Nations unies consacrée au régime communiste.