DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

A Prague, démission du Premier ministre tchèque


République tchèque

A Prague, démission du Premier ministre tchèque

Le Premier ministre tchèque démissionne, et du coup automatiquement avec lui, son cabinet.

Bohuslav Sobotka est en guerre contre son ministre des Finances, l’influent milliardaire Andrej Babis. Le Premier ministre se refusait à limoger Babis, au risque de le présenter comme un martyr.

“Je ne peux pas, en tant que Premier ministre, a-t-il déclaré, continuer à être responsable de cette situation : au poste de vice-Premier ministre et ministre des Finances se trouve un homme au passé opaque et sur lequel pèsent des soupçons d‘évasions fiscales nombreuses.”

Le gouvernement tchèque est formé de trois partis politiques. Le Premier ministre social-démocrate se demande comment Andrej Babis, centriste, a acquis les titres de dette de son groupe Agrofert pour environ 55 millions d’euros, s’interroge sur l’origine de cet argent et sur des soupçons de fraude fiscale accompagnant cette transaction. Selon les sondages, Andrej Babis, dont le parti ANO est en tête des intentions de vote, 28,3% selon l’institut STEM, devant les sociaux-démocrates CSSD de M. Sobotka (16,6%) et les communistes KSCM (12,2%) est l’homme politique le plus populaire de la République tchèque.

Russie

Merkel et Poutine affichent leurs divergences à Sotchi