DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Extrême-droite : les "moutons noirs" de l'armée allemande


Allemagne

Extrême-droite : les "moutons noirs" de l'armée allemande

La pression augmente sur la ministre de la Défense allemande, et du même coup la chancelière. Ursula von der Leyen a annulé un déplacement aux Etats-Unis, pour gèrer l’affaire de l’officier de la Bundeswehr.

Présenté sous le nom de Franco A., le militaire d’extrême-droite comptait commettre un attentat pour faire accuser les réfugiés. Il s‘était aussi fait passer pour un réfugié.

Franco A. avait pu ainsi faire carrière malgré ses positions ultra-nationalistes présentées dans un travail universitaire en 2013 dans l‘école militaire française de Saint-Cyr. Alertée par l’académie, l’armée allemande n’avait pas jugé bon à l‘époque de réagir.

“Les sirènes d’alarmes auraient dû être entendues plus tôt, regrette Ursula von der Leyen, afin qu’il ne puisse pas grimper les échelons dans l’armée allemande.”

Mais ce cas n’est pas isolé. 275 extrémistes de droite présumés serviraient dans l’armée. A cela s’ajoutent des cas de bizutage très violents. Résultat un général a été limogé. Critiquant l’armée, la ministre est aujourd’hui accusée par les militaires de les trahir.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Etats-Unis

Inondations aux Etats-Unis: le pire encore à venir