DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La communauté portugaise sur la même longeur d'ondes que le reste des électeurs français


France

La communauté portugaise sur la même longeur d'ondes que le reste des électeurs français

Hot Topic Plus sur le sujet Élection présidentielle française 2017

ALL VIEWS

Touchez pour voir

La plus importante communauté étrangère vivant en France est la communauté portugaise. Elle est considérée comme l’une des mieux intégrées, même si les Portugais et leurs descendants restent très attachés à leurs traditions, leur cuisine et, bien sûr, à leurs équipes de football. Que pensent-ils de l‘élection présidentielle ? Vers quel candidat leur coeur penche-t-il ?

Ricardo Figueira, journaliste de la rédaction portugaise d’euronews, est allé à leur rencontre dans la région de Lyon :

“On s’attend à tout, nous ne savons pas ce qui va se passer si Marine Le Pen l’emporte dimanche.”

“Ma femme et mes enfants peuvent voter, et ils vont voter pour Marine Le Pen.”

“Si vous pouviez voter, ce serait pour qui ?”
“Macron.”

Selon une étude de la démographe Michèle Tribalat datant de 2015, il y a en France environ un million de Français d’origine portugaise et de bi-nationaux. Chiffre auquel s’ajoutent 519 500 Portugais qui n’ont que la nationalité portugaise et ne peuvent donc pas voter.

En France, les enquêtes d’opinion, sondages et autres statistiques, basés sur l’origine ethnique ou nationale sont interdits par la loi. Il est donc difficile de savoir précisément de quelle manière la communauté portugaise va voter. Cela étant dit, c’est une communauté très diluée dans la société française. On estime donc que la répartition des voix de la communauté portugaise n’est pas très différente du reste du pays. Au premier tour, chaque candidat a eu des voix dans la communauté portugaise. Aujourd’hui, il y a aussi des partisans pour les deux finalistes“, nous explique Ricardo Figueira.

Emilie Fernandes Ramalho a un père portugais et une mère espagnole. Elle est conseillère municipale à Givors, près de Lyon, pour le Front national, le parti de Marine Le Pen.
Pour elle, la rhétorique anti-immigration de Marine Le Pen n’est pas un problème. Cela ne heurte pas son histoire familiale pense-t-elle :

Je suis fille de parents immigrés, ce sont des personnes qui sont arrivés en France, qui se sont integrés en France, ils se sont mis à travailler pour qu’ils puissent avoir des revenus qui rentrent, donc je ne suis pas contre l’immigration, je suis contre l’assistanat.

Lidia Fathallah est arrivée en France en 1980 et a obtenu la nationalité française peu après.
Elle et son fils Claudio, entrepreneur, n’ont aucun doute : Emmanuel Macron est leur homme. Et pour Lidia, retraitée de 68 ans, la jeunesse du candidat est un plus :

Finalement ! On va avoir un Président de la République française jeune ! Nous sommes fatigués de ces messieurs qui sont déjà des seniors de plus de 50 et 60 ans. Non pas que ce soit vieux, mais pourquoi ne pas donner une chance à un jeune homme de 39 ans ?

Une étude récente de Sciences-Po Paris estime que la moitié des jeunes primo-votants d’origine portugaise sont plus enclins à voter Marine Le Pen, mais pour le reste, la communauté portugaise est finalement assez représentative du reste des électeurs français.

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

France

Débat de l'entre-deux tours : "un flot d'invectives"