DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Jean-Pierre Rioux : "Emmanuel Macron aura une politique européenne, autrement plus active [...] que celle de François Hollande"


France

Jean-Pierre Rioux : "Emmanuel Macron aura une politique européenne, autrement plus active [...] que celle de François Hollande"

Avec sa victoire, Emmanuel Macron s’inscrit dans l’histoire de France. Il succède ainsi à un président devenu très impopulaire.

Notre envoyé spécial à Paris s’est entretenu avec l’historien Jean-Pierre Rioux, spécialiste de l’histoire politique contemporaine française, notamment sur les choix symboliques d’Emmanuel Macron depuis l’annonce de sa victoire dimanche soir.

Olivier Péguy, euronews : “Emmanuel Macron a choisi de célébrer sa victoire électorale sur l’esplanade du Louvre. Quel sens accorder à ce choix de lieu ?”

Jean-Pierre Rioux, historien français : “Il a à cette occasion à la fois utilisé la force de l’image, mais en y instillant par la référence à la pyramide, par la référence au Louvre, par la référence à la marche en solitaire vers l’accomplissement d’un destin personnel. Il y a ajouté une dimension symbolique qui n’avait pas beaucoup apparu pendant la campagne électorale des 11 candidats. Là, il y a un sursaut qui est la reconnaissance du côté augustéen, je ne dirais pas promethéen, mais augustéen, de la fonction présidentielle: le président de tous les français, garant des institutions, et le détenteur du feu nucléaire. Enfin, il y a quelque chose d’extrêmement important qui doit se traduire par une symbolique. Alors là, c’est une symbolique qui a une part de mimétisme face à Mitterrand marchant au Panthéon, mais là il n’y a pas de rose à la main”

Olivier Péguy, euronews : “Emmanuel Macron a participé ce lundi aux cérémonies de commémoration du 8 mai 1945. C’est une date importante dans l’histoire. Il s’est fait inviter par le Président François Hollande. Est-ce que cette présence d’Emmanuel Macron va contribuer à lui donner de l‘épaisseur au niveau historique au lendemain de son élection ?”

Jean-Pierre Rioux, historien français : “L‘épaisseur, il la tient de la fonction. On peut imaginer qu’il sera un président moins commémoratif, si je puis dire, que son prédécesseur, que François Hollande qui a commémoré tout et le reste avec persévérance, qui a même fait, je dirais, dans l’idée d’une politique de mémoire entretenue sur tous les sujets, un fond de commerce tout à fait honorable.”

Olivier Péguy, euronews : “Qu’est-ce que l’histoire retiendra de ce quinquennat de François Hollande, d’après vous ?”

Jean-Pierre Rioux, historien français : “Il y a une sanction fondamentale. Si le bilan du quinquennat de François Hollande avait été si positif, François Hollande lui-même se serait de nouveau présenté au suffrage des Françaises et des Français. Ca n’est pas le cas. Ce qu’on peut imaginer en fonction du programme, du projet d’Emmanuel Macron et de la campagne électorale elle-même, c’est qu’Emmanuel Macron aura une politique européenne, autrement plus active et, espérons-le, plus probante que celle de François Hollande”