DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

A Berlin, un hôtel détenu par... la Corée du Nord va devoir fermer

Le gouvernement allemand compte fermer une auberge de jeunesse que la Corée du Nord possède en toute discrétion à Berlin.

Vous lisez:

A Berlin, un hôtel détenu par... la Corée du Nord va devoir fermer

Taille du texte Aa Aa

Cette semaine, le gouvernement allemand a annoncé son intention de faire fermer une auberge de jeunesse berlinoise qui se trouve dans l’enceinte de l’ambassade de Corée du Nord dans la capitale allemande. Cette mesure vise à se mettre en conformité avec les sanctions décidées par l’ONU à l’encontre de Pyongyang.

Situé non loin de la porte de Brandebourg, de la Potsdamer Platz et du fameux Checkpoint Charlie, le “Cityhostel Berlin” est un établissement bon marché très fréquenté par les jeunes voyageurs depuis de nombreuses années. On le trouve d’ailleurs sur tous les sites de réservation. Rien n’indique d’emblée qu’il appartient à la Corée du Nord même si le secret était semble-t-il bien connu dans Berlin. Il y a quelques jours, des télévisions publiques allemandes l’ont mis en pleine lumière en révélant que les autorités allemandes voulaient engager une procédure visant à fermer l‘établissement dans un contexte de renforcement des sanctions économiques à l’encontre de Pyongyang.

D’après le ministère allemand des Affaires étrangères, il s’agit notamment d’empêcher la Corée du Nord de louer les biens qui appartiennent à son ambassade dans la capitale allemande.

“Nous devons augmenter la pression pour ramener la Corée du Nord à la table des négociations,” a indiqué le secrétaire d‘État aux Affaires étrangères Markus Ederer à Reuters. “Cela veut dire que nous devons sans cesse mettre en oeuvre les sanctions imposées par les Nations Unies et l’Union européenne.”

Selon les informations des médias allemands comme le journal Süddeutsche Zeitung et les télévisions NDR et WDR, l’ambassade louait l’auberge depuis 2004 et encaissé ainsi des sommes conséquentes. Le loyer aurait atteint 38.000 euros par mois. Ce qui d’après des experts, aurait permis à Pyongyang de financer le fonctionnement de son ambassade, mais aussi de collecter des fonds supplémentaires pour ses programmes d’armement.

“De ce point de vue, il est particulièrement important que nous en faisions davantage pour tarir les ressources utilisées pour financer le programme nucléaire,” a estimé Markus Ederer. “Le gouvernement allemand est totalement sur cette position et les autorités compétentes vont à présent prendre les mesures nécessaires,” a-t-il ajouté.

A l‘époque où l’Allemagne était divisée entre RDA et RFA, le bâtiment dans lequel se trouve l’auberge de jeunesse faisait partie de l’ambassade nord-coréenne. Il servait alors à héberger pas moins d’une centaine de diplomates. Aujourd’hui, ils ne sont plus qu’une dizaine au sein de la représentation diplomatique. C’est ce qui a conduit à la transformation de l’immeuble en un établissement hôtelier.

En novembre dernier, le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté une résolution) qui interdit explicitement à la Corée du Nord de louer ses biens pour générer des revenus. Le texte stipule que tous les pays membres doivent interdire aux autorités nord-coréennes d’utiliser les biens fonciers qu’elles possèdent ou qu’elles louent à d’autres fins que diplomatiques et consulaires.”

Ces mesures font suite au cinquième essai nucléaire nord-coréen qui a accru les tensions dans la région et déclenché le déploiement d’une task force de marines américains dans les eaux sud-coréennes et l’installation – encore en cours – d’un bouclier antimissile américain en Corée du Sud.

Les autorités allemandes ont indiqué qu’elles allaient infliger des amendes au gérant de l’auberge s’il refuse de cesser l’activité de l’hôtel. L’ambassade loue également un centre de conventions qui fera lui aussi l’objet d’une même procédure de fermeture.