DERNIERE MINUTE

Selon un avis de l’avocat général de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE), la société américaine de VTC doit être soumise aux règles régissant le secteur des transports, et donc disposer de licences au même titre que les taxis.

Uber met en relation des chauffeurs indépendants et des clients via une application pour mobile. L’entreprise estime de fait appartenir, non pas au secteur des transports, mais du numérique.

Les chauffeurs de taxi dénoncent régulièrement une concurrence déloyale. La Cour de justice de l’Union européenne avait été saisie après une plainte déposée par une association de taxis barcelonais. Elle doit rendre son arrêt consultatif d’ici plusieurs mois.