DERNIERE MINUTE

Recep Tayyip Erdogan courroucé mais prudent avant sa rencontre avec Donald Trump la semaine prochaine. Furieux que les Etats-Unis envisagent de fournir des armes aux milices kurdes YPG en Syrie, le président turc entend mettre les choses au clair. Mais il dit aussi espérer aussi un nouveau départ dans la relation avec Washington.

“Nous ne trouvons pas convenable du tout que les Etats-Unis se tiennent aux côtés d’une organisation terroriste. Ce n’est pas correct, a-t-il martelé lors d’une conférence de presse à quatre jours de sa visite à Washington. Je le dis comme j’ai déjà dit au président Poutine que nous ne trouvions pas cela convenable pour la Russie. Nous ne voulons pas croire qu’ils puissent agir de concert avec des terroristes. D’ailleurs, ils ont convenu de cela avec nous à quelques occasions.”

Les YPG, engagées dans le combat contre l’Etat islamique en Syrie,sont considérées comme une extension du PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan) et donc comme une organisation terroriste par la Turquie, mais pour les Etats-Unis, elles sont un précieux allié sur le terrain.