DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Nouvelle page des relations franco-allemandes


Le bureau de Bruxelles

Nouvelle page des relations franco-allemandes

Au lendemain de sa prise de fonction, le nouveau président français a décidé de rencontrer la chancelière allemande pour son premier déplacement à l‘étranger. Euronews a interrogé Daniel Gros, directeur du Centre d‘études de politiques européennes à Bruxelles, sur cette nouvelle page des relations entre Paris et Berlin.
  *Daniel Gros* :
“Le gouvernement allemand sait qu’il doit montrer sa bonne volonté au nouveau président français et qu’il doit le soutenir en matière de politique intérieure. Et puis le gouvernement allemand est actuellement issu d’une coalition, il y a deux âmes dans cette coalition, l’une est plus ouverte aux propositions françaises et l’autre moins”.
  *Euronews* :
“Emmanuel Macron évoque déjà un budget de la zone euro. Le gouvernement allemand est-il le bon partenaire?”
  *Daniel Gros* :
“Il n’est pas très clair si Emmanuel Macron veut un budget pour la zone euro ou pour l’Union européenne. Mais la plus grande difficulté n’est pas tant entre la France et l’Allemagne parce qu’il y a un autre grand pays dans l’Union européenne, l’Italie, qui rencontre des difficultés fiscales, qui rencontre plus de problèmes fiscaux que la France. Donc, alors que la France et l’Allemagne pourraient parvenir à un accord, elles doivent d’une certaine façon entraîner l’Italie et cela pourrait être très très difficile.”
  *Euronews* :
“A propos de sécurité, comment l’Allemagne et la France vont travailler ensemble?”
  *Daniel Gros* :
“La sécurité est en fait le dossier où un accord serait le plus facile à conclure car ce n’est pas un domaine où l’Allemagne est en position de force et la France en position de faiblesse. C’est un petit peu l’inverse. La France est davantage moteur car elle a une longue tradition et elle détient des armes nucléaires.”