DERNIERE MINUTE

La Commission européenne a lancé une procédure d’infraction à l’encontre de l’Italie, à qui elle reproche de ne pas avoir sévi contre Fiat Chrysler. Le constructeur automobile italien est soupçonné d’avoir lui aussi faussé les émissions de gaz polluant de ses moteurs.

Dans le sillage du scandale Volkswagen des moteurs truqués, les émissions élevées d’un modèle italien avaient été découvertes en Allemagne.

Pour régler le contentieux entre Berlin et Rome, sous la médiation de Bruxelles, l’Italie s‘était engagée à demander à Fiat “de réduire le niveau d‘émission” de certains véhicules.

Cela n’a visiblement pas suffi à la Commission. Dans un document publié ce mercredi, l’exécutif européen a exigé que l’Italie qu’elle explique pourquoi elle n’a pas adopté de mesures à l‘égard du modèle ni imposé des sanctions contre le constructeur.

Le ministre italien des Transports Graziano Delrio a jugé dans un communiqué mercredi “particulièrement décevant” le lancement d’une telle procédure. Rome a désormais deux mois pour répondre.