DERNIERE MINUTE

Les Grecs face à toujours plus d'austérité

Vous lisez:

Les Grecs face à toujours plus d'austérité

Taille du texte Aa Aa

Après le vote par le Parlement de nouvelles mesures d’austérité, la Grèce attend désormais le déblocage d’une nouvelle tranche de prêts et un geste des créanciers sur l’allégement de la dette.

Les Grecs vont être confrontés à de nouvelles hausses d’impôts et à des coupes dans les retraites. Dans les rues d’Athènes, la colère gronde.

“Qu’on ne vienne pas me dire qu’on est sur la voie de la croissance, des réformes, alors qu’en même temps les prix augmentent, les salaires sont réduits et les pensions de retraite aussi. Où est la croissance ? Tous les magasins ici sont fermés”, s’insurge cet homme.

Ce nouveau paquet de mesures était réclamé par l’UE et le FMI pour qu’Athènes puisse rembourser notamment quatre milliards d’euros à la BCE en juillet et deux milliards à des investisseurs privés.

“Il faut trouver un moyen de résoudre le problème de la dette, obtenir une promesse sur la manière de le résoudre et ensuite, en fonction de cela, la Banque centrale européenne pourra nous inclure dans l’assouplissement quantitatif. Avec cette base, et peut-être une ligne de crédit préventive, la Grèce pourra revenir progressivement sur les marchés” estime Kostas Melas, professeur à l’Université Panteion.

Depuis le début de la crise, il y a sept ans, l‘économie du pays peine à sortir de la récession. Après une croissance nulle l’an passé, le PIB s’est de nouveau contracté au premier trimestre.

“Les nouvelles mesures sont désormais incluses dans la loi. Le gouvernement grec souligne les contre-mesures qui ont été votées et affirme que c’est le début de la fin de la crise. La population, cependant, redoutent encore plus d’austérité”, explique notre correspondante à Athènes, Nikoleta Drougka.