DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Judo : retour gagnant de Khalmurzaev

Khasan Khalmurzaev remporte le premier tournoi qu’il dispute depuis sa médaille d’or obtenue aux Jeux olympiques de Rio.

Vous lisez:

Judo : retour gagnant de Khalmurzaev

Taille du texte Aa Aa

Khasan Khalmurzaev remporte le premier tournoi qu’il dispute depuis sa médaille d’or obtenue aux Jeux olympiques de Rio.

Le judoka russe s’adjuge la levée du Grand Chelem organisée chez lui, à Ekaterinbourg.

Il n’a pourtant pas la tâche facile dans la catégorie très dense des moins de 81 kilos avec en demi-finale une victoire au golden score, sur uchi-mata, face au Néerlandais Frank De Witt, qui avait gagné le tournoi de Paris en février dernier.

Il se montre beaucoup plus expéditif en finale, où il n’a besoin que de 58 secondes pour réussir un autre uchi-mata, pour ippon, contre le Hongrois Attila Ungvari.

Khasan Khalmurzaev : “C’est mon premier tournoi, c’est mon retour à la compétition. Je n’ai repris l’entraînement qu’au début de l’année, et jusque-là, je ne me sentais pas prêt pour m’aligner en compétition officielle. C‘était intéressant pour moi de combattre à Ekaterinbourg. J’ai eu de bonnes sensations, j‘étais heureux de combattre ici, et surtout, je suis content d’avoir gagné.”

Chez les femmes, la star du jour se nomme Sanne Van Dijke qui réussit une “remontada” pour s’imposer chez les moins de 70 kilos.

La Néerlandaise, championne d’Europe en titre, se défait de la Française Fanny-Estelle Posvite pour son entrée en lice, puis de l’Espagnole Maria Bernabeu et de la Bosnienne Aleksandra Samardzic.

C’est en finale que les choses se compliquent face à la Russe Alena Prokopenko, logiquement soutenue par son public.

Menée d’un waza-ari, Sanne Van Dijke ne renverse la situation qu‘à neuf secondes de la sirène.

Chez les moins de 78 kilos, la Japonaise Mami Umeki, qui remettra son titre mondial en jeu cet été à Budapest, remporte ses quatre combats du jour par ippon.

Elle se défait notamment de la Britannique Natalie Powell, numéro 5 du classement mondial, sur une clé de bras.

L’hymne japonais retentit aussi en l’honneur de Kenta Nagasawa, l‘élève de l’illustre Kosei Inoue, qui vient à bout du Hongrois Krisztian Toth au golden score, autrement dit à la mort subite.

Passé depuis quelques mois des moins de 81 aux moins de 90 kilos, le Français Loïc Pietri, ancien champion du monde, se fait éliminer dès le premier tour.

L’Autrichien Laurin Boehler signe l’ippon du jour avec cet ura-nage infligé à Jevgenijs Borodavko pour prendre la troisième place chez les moins de 100 kilos.

Le Géorgien Varlam Liparteliani décroche l’autre médaille de bronze aux dépens du Français Alexandre Iddir.

A l’image d’une Mami Umeki, Miklos Cirjenics gagne ses quatre duels par ippon, y compris face au Russe Niyaz Ilyasov qu’il force à l’abandon.

Le jeune Hongrois, qui pointe au 22e rang du classement mondial, signe là sa première victoire dans un tournoi de cette importance.

De bon augure à trois mois des championnats du monde qui auront lieu chez lui, à Budapest.