DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Niveau d'alerte maximal en Grande-Bretagne


Royaume-Uni

Niveau d'alerte maximal en Grande-Bretagne

Après l’attentat de Manchester, le niveau d’alerte en Grande-Bretagne a été relevé de “grave” à “critique”, le plus élevé, ce qui signifie, selon la nomenclature officielle, qu’une attaque est considérée comme imminente. Des soldats vont être déployés dans les zones sensibles, comme les gares et les aéroports, ou autour des stades et des salles de concert.

Amber Rudd est la ministre britannique de l’Intérieur : “C‘était une attaque épouvantable, barbare. Ce que nous pouvons vous dire, c’est que l’opération est toujours en cours, cela signifie que l’enquête se poursuit. Tant que nous ne serons pas certains qu’il n’y a plus aucun risque lié à cette opération, tant que la situation ne sera pas redevenue sûre, alors il est juste que nous maintenions ce niveau d’alerte.”

Il s’agit d’un “arrangement temporaire pour faire face à un évènement exceptionnel” selon Amber Rudd, qui ajoute que le kamikaze, un étudiant de 22 ans nommé Salman Abedi, n’a probablement “pas agi seul” et qu’il était “connu des services de renseignement” avant de faire exploser sa bombe devant la Manchester Arena.

Jonathan Wharlley habite Manchester : “Rien n’a vraiment changé pour moi ces dernières heures. Je vis juste à côté de la Manchester Arena, donc j’ai entendu la déflagration. Tout mon quartier est encore bouclé par la police, du coup, ce n’est pas ce qu’il y a de mieux.”

Le bilan de l’attentat, revendiqué par le groupe Etat islamique et commis lundi soir à l’issue d’un concert de la chanteuse américaine Ariana Grande, fait état de 22 morts et de 59 blessés, parmi lesquels douze sont âgés de moins de seize ans.


Etats-Unis

espionnage russe : Trump se paie un super avocat