DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

"Loveless", portrait implacable d'une Russie déshumanisée


cinema

"Loveless", portrait implacable d'une Russie déshumanisée

Loveless est un thriller sombre et glaçant du réalisateur russe Andrej Zvyagintsev, en lice pour la Palme d’Or cette année au festival de Cannes. Dans la Russie contemporaine, Alyosha est un garçon de 12 ans timide et malheureux. Il vit avec ses parents, qui n’ont pas de temps à lui consacrer, trop occupés à se détester en pleine procédure de divorce. Chacun ayant un nouveau partenaire, ils comptent bien déménager. Mais un jour, après avoir assisté à une violente dispute entre ses parents, le garçon disparaît. Des recherches d’ampleur s’en suivent, mais les éloigne encore plus, au lieu de les rapprocher. Après “Léviathan”, déjà récompensé à Cannes, Zvyagintsev.
com/film/2017/may/17/loveless-review-leviathan-director-andrei-zvyagintsev-cannes-2017 livre une critique acerbe et sans appel d’une société endurcie, déshumanisée, où l’amour a bien du mal à se faufiler.

Le choix de la rédaction

Prochain article

cinema

"L'Atelier", le retour gagnant de Laurent Cantet