DERNIERE MINUTE

Richard Ferrand, Marielle de Sarnez, les soupçons qui les entourent viennent ternir la jeune présidence d’Emmanuel Macron. Ce matin encore Richard Ferrand exclut de démissionner : “Je ne le ferais pas pour deux raisons, parce que j’ai ma conscience pour moi. Je ne suis pas mis en cause par la justice de la république que je respecte profondément.”

La justice a ouvert une enquête sur des soupçons d’emplois fictifs visant Marielle de Sarnez

“Tout ca est faux, tout ca ce sont des mensonges, dit-elle, c’est pourquoi j’ai porté plainte pour dénociation calomnieuse parce que je ne peux pas accepter que le FN salisse les parlementaires européens honnêtes pour couvrir leurs propres turpitudes.”

C’est une élue FN qui a dénoncé la ministre des Affaires européennes.


Des scandales qui lassent les Français.

“Ils sont sensés être des exemples pour nous, ils sont sensés nous représenter, être des gens droits, la moindre des choses c’est qu’ils soient irréprochables”, dit une passante.

“Le flot de soupcons qui pèse sur les ministres comme Marielle de Sarnez et Richard Ferrand est devenu totalement toxique pour les candidatures d’En Marche”, ajoute un autre.


Le parti d’Emmanuel Macron, qui a fait de l’honnêteté politique sa croisade, pourrait être sanctionné lors des législatives.