DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les chefs d'Etats bons ou mauvais interprètes de leur hymne national ?

L’interprétation de l’hymne national américain par Donald Trump a été différemment appréciée lors du Memorial day, en hommage aux soldats morts au combat, au cimetière national d’Arlington le 29 mai dernier. Et quelle est la qualité d’interprète des autres hommes d‘état ces dernières années ?

Après son discours d’investiture en 2009 à Washington, Barack Obama a pu prouver qu’il connaissait mieux les paroles du “Star-Spangled Banner” (La bannière étoilée, l’hymne national américain) que ses prédécesseurs en chantant à l’unisson des personnalités présentes telles Hillary et Bill Clinton.

Le Président français, Emmanuel Macron ne semble pas en reste et semble connaître les paroles de “La Marseillaise”, l’hymne national français, sur le bout des lèvres.

Si la chancelière allemande sait clairement les paroles de “Das Deutschlandlied” par coeur, son interprétation de l’hymne en 2016 semble un peu morne.

Donald Trump devrait peut-être s’inspirer du Président roumain Klaus Iohannis lors de ses prochaines prestations : même s’il a mis la main sur le coeur, ce dernier a préféré ne pas chanter lorsque l’hymne national a été joué pour l’investiture de son gouvernement.

Enfin, il est impossible de douter de la capacité du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou à entonner réellement l’hymne national de son pays, puisqu’il n’a pas hésiter à le chanter même avec un micro placé juste devant lui.

monde

[Photos] Insolites boîtes aux lettres dans la campagne australienne