DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'attentat de Londres vu de Twitter : #SofaForLondon et faux appels à disparus


monde

L'attentat de Londres vu de Twitter : #SofaForLondon et faux appels à disparus

Comme cela se passe désormais souvent en cas d’attentat, les londoniens ont ouvert leur porte aux personnes bloquées par la fermeture par la police des transports en commun après l’attaque qui a touché la capitale britannique hier soir.

Les habitants signalaient leur proposition d’hébergement au moyen du hashtag #SofaForLondon.


“Si quelqu’un bloqué à #LondonBridge et #BoroughMarket a besoin d’un endroit où passé la nuit, j’habite loin dans l’ouest de Londres mais vous êtes les bienvenus.”

Le côté obscure du réseau social était aussi à l‘œuvre hier soir, certains utilisateurs postant de faux appels à recherche d’amis ou proches dont ils disaient qu’ils ne parvenaient pas à les contacter après l’attentat. Plusieurs de ces faux messages de recherche affichaient les photos de célébrités du web ou de bloggers. Storyful, agence de presse spécialisée dans les réseaux sociaux, a démenti ces messages, assurant qu’il s’agissait de faux.
Cet utilisateur a, par exemple, posté la photo d’un blogger d’extrême-droite, Paul Joseph Watson :



“Mon copain était sur London Bridget et il ne répond pas au téléphone. Voici sa photo.”

Un autre utilisateur a, quant à lui, posté celle d’un vloggeur (bloggeur vidéo) conservateur, Beardson Beardly :



“J’ai perdu mon mari dans l’attaque de #LondonBridge mais la haine ne résout rien, nous avons besoin de plus d’amour”

monde

Attentat de Londres : ce que l'on sait