DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un bras de fer perdu d'avance pour le Qatar

Vous lisez:

Un bras de fer perdu d'avance pour le Qatar

Taille du texte Aa Aa

Un tsunami politique a frappé la région du Golfe après une décision sans précédent de l’Arabie saoudite, des Emirats arabes unies, de Bahreïn, du Yémen et de l’Egypte de rompre brutalement leurs liens avec le Qatar et de lui imposer un isolement total. Pour mieux comprendre l‘évolution de cette crise du Golfe et la dégradation des relations entre le Qatar et ses voisins, nous avons interrogé le rédacteur en chef du site panarabe Rai Al-Youm, Abdel Bari Atwan.

Daleen Hassan, Euronews :
“Quelles sont les raisons de cette crise et pourquoi est-ce que ces pays rompent avec le Qatar en même temps ?”

Abdel Bari Atwan :
“Je pense que la crise est due pour l’essentiel aux liens de plus en plus étroits entre le Qatar et l’Iran. Le Qatar poursuit son soutien aux Frères musulmans et a des relations fortes avec le Hamas. Il y avait eu un accord en 2014 selon lequel le Qatar devait rompre ses liens avec l’Iran et les Frères musulmans, mais l‘émirat ne s’y est pas tenu. A présent, il y a une alliance arabo-islamique, une sorte d’OTAN arabe si l’on peut dire, qui est hostile à l’Iran et que Donald Trump sponsorise, et il semble que le Qatar veuille se distancer de cette nouvelle alliance.”

Euronews :
“Comment interprétez-vous les réactions turque, russe et iranienne à cette crise du Golfe ?”

Abdel Bari Atwan :
“Je ne pense pas que la Turquie prendra le risque d’entrer en conflit avec l’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, l’Egypte et les Etats-Unis à propos du Qatar. Les intérêts de la Russie penchent vers l’Arabie saoudite, et je ne crois pas non plus que l’Iran soit prêt à entrer en guerre pour le Qatar. Vous savez, l’Iran n’est pas directement entré en guerre en Syrie, même si la Syrie était un allié, alors croyez-vous vraiment qu’il le ferait pour le Qatar ? Le message des pays qui sanctionnent le Qatar est le suivant : faites des compromis et acceptez les conditions de l’Arabie saoudite et des Emirats arabes unis si vous voulez la paix.”

Daleen hassan :
“A quoi vous attendez-vous dans les prochains jours et dans quelle mesure la crise pourrait-elle s’aggraver davantage ?”

Abdel Bari Atwan :
“Dans les prochains jours, je m’attends à plus de pression sur le Qatar, il n’y a plus de confiance entre le Qatar et ses opposants. Les dernières décisions ont pour but d’accroître la pression pour qu’il accepte pleinement les conditions des autres pays du Golfe, sans quoi ces pays passeront au plan B, et d’après moi, ce pourrait être une action militaire.”