DERNIERE MINUTE

Une tentative de dialogue a été amorcée, afin de mettre fin à l’isolement du Qatar. Ce mardi, le roi d’Arabie Saoudite a rencontré son homologue koweïtien pour relancer les négociations, après avoir rompu, la veille, toute relation diplomatique avec Doha. L‘émirat gazier est accusé d’entretenir des liens trop étroits avec l’Iran et de financer le terrorisme international . De son côté, Ankara essaie aussi de favoriser l’apaisement et de jouer un rôle dans la réconciliation des royaumes sunnites avec leur voisin chiite. “Nous apprécions la démarche pondérée et constructive du Qatar”, a déclaré le Président turc Recep Tayip Erdogan. “Une tentative d’isolement, sûrement porteuse d’une lutte efficace contre le terrorisme, ne permettra cependant pas de résoudre les problèmes”, a-t-il ajouté.
L’Egypte, Bahreïn, et les Emirats Arabes Unis, suivis du Yémen et de la Mauritanie, ont emboîté le pas à l’Arabie Saoudite quelques jours après la visite de Donald Trump à Riyad.


Le Président américain appelle maintenant à “l’unité” du Golfe, après s‘être félicité de cette situation radicale.




“Il y a des tensions avec les voisins du Qatar depuis longtemps”, a indiqué le porte-parole de la Maison Blanche Sean Spicer. “La situation a été notifiée via les canaux diplomatiques. Les Etats-Unis sont en communication étroite avec toutes les parties pour résoudre le problème, et revenir à une coopération, si importante pour la sécurité régionale”.

L’Arabie Saoudite a fermé ses frontières avec le Qatar, bloquant l’acheminement de denrées alimentaires. Riyad a signé une série de contrats avec Washington la semaine dernière, pour plus de 380 milliards de dollars .